Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

Trois journalistes violemment agressés par un colonel de la police nationale congolaise

Reporters sans frontières (RSF) condamne l’agression de trois journalistes par le colonel Van Kasongo en République démocratique du Congo, et demande à ce qu’il soit rapidement traduit en justice.

Mercredi 12 avril 2017, alors qu’il couvrait une manifestation pacifique organisée par le mouvement citoyen “Lutte pour le changement” (LUCHA) à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu en RDC, un groupe de journalistes a été violemment pris à parti par un colonel de la police nationale congolaise ainsi que par des policiers. Rozen Kalafulo (Pole FM), Freddy Bikumbi (Radio Okapi) et Willian Dupuy (photographe de Picture Tank) ont été sommés de quitter les lieux, puis passés à tabac. Leur matériel a été confisqué.

« J’étais en train de réaliser mon reportage quand le colonel Van Kasongo m’a violemment tiré les cheveux. Il m’a étranglé devant tout le monde, avant de me donner des coups de poing à la poitrine et la tête. Il a ensuite saisi mon matériel de travail », raconte Rozen Kalafulo.

 

Le matériel de travail des journalistes violentés leur a pu être restitué grâce à l’intervention de Tuver Ghundi, représentant de Journaliste en danger (JED), qui a appelé le général Awashango, chef de la police de la province, et supérieur de Van Kasongo. Ce dernier a également demandé à rencontrer les journalistes.

 

RSF condamne fermement cette agression par le colonel Van Kasongo, qui n’en est pas à son premier fait d’arme envers les journalistes, déclare Virginie Dangles, rédactrice en chef de RSF. L’ONG demande à ce qu’il soit traduit en justice par les instances militaires compétentes”.

 

Le colonel Van Kasongo, commandant adjoint de l’administration de la police au Nord-Kivu, est tristement connu pour ses attaques contre les journalistes : en juillet 2016, il avait en effet menacé de mort le reporter de Radio Okapi, Gabriel Wamenya.

 

 

La RDC occupe la 152eme place au Classement 2016 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.