Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:Urgent- Le blogueur Mahaydine Babouri libéré grâce à une médiation familiale //Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Situation intenable: le Collectif des Conseillers Agricoles lance un cri d'alarme(communiqué de presse)
 

 
 
 

Le Collectif des Conseillers Agricoles(CCA) , agents contractuels de terrain de L'ONDR (office national de développement rural) exprime son ras le bol par rapport au traitement auquel il est soumis.

En effet , depuis pratiquement six mois que le personnel contractuel n'a pas perçu son salaire. En dépit des efforts réalisés pour éponger les arriérés de salaires des cadres de la fonction publique, rien n'a été fait au sujet des contractuels en occurrence ceux de l'ONDR , sommes-nous pas recrutés aussi par l'Etat? de qui devons nous attendre notre dû?

Pourtant le gouvernement entend développer le monde rural et en particulier redonner à l'agriculture /élèvage sa lettre de noblesse aux fins d'assurer la sécurité alimentaire et relever le niveau de l'économie du pays.

Il est aussi vrai que le gouvernement encourage ces derniers temps la contractualisation en terme d'emploi dans le seul but de résorber le taux de chômage qui va galopant au sein de la jeunesse.

Cependant le gouvernement doit savoir une chose que ce n'est pas par incompétence que ces agents ont accepté d'être contractuels pour continuer à subir ce mauvais sort mais mérite également leur intégration à la fonction publique car ils sont sortis des écoles et instituts nationales de formation agronomiques.
Six mois sans salaire c'est plus qu'un calvaire pour un agent contractuel de terrain avec toutes les charges familiales à supporter.

Nous avons comme impression d'être délaissés par notre ministère de tutelle, mais les cadres dudit ministère doivent savoir qu'ils étaient aussi des contractuels à un moment donné de leur parcours professionnel.

Nous demandons simplement aux hautes autorités en charge de l'agriculture de penser à nous car nous supportons difficilement déjà cette situation.

Fait à Ndjamena, le 2 Février 2017
 

Porte Parole du collectif des conseillers agricoles.
djimtos@yahoo.fr