Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

Mot de la fondation Gabriel Péri, conférence du 4 février 2017

Lorsque Makaila Nguebla a proposé à la fondation Gabriel Péri d’accueillir cette conférence sur Ibni Oumar Mahamat Saleh, nous avons tout de suite accepté. D’une part, car nous sommes très attentifs à la situation au Tchad et soutenons le combat des progressistes tchadiens pour la démocratie et l’Etat de droit dans leur pays, mais aussi et surtout parce que nous avons eu l’honneur de recevoir Ibni lors de la 2e édition du colloque international organisé par la fondation et le Parti de l’indépendance et du travail du Sénégal à Dakar du 24 au 26 janvier 2008.

Ibni y avait exposé la situation politique au Tchad et l’institutionnalisation de la fraude électorale par le régime en place. Il avait conclu son intervention avec ces mots : « L’instauration d’une démocratie réelle et de la transparence des élections doit passer par des solutions légales, réglementaires et pratiques aux fraudes relevées. Faute de quoi, le Tchad s’enlisera dans une démocratie de façade, grosse de tous les dangers. La recherche de stabilité doit concerner les institutions et le pays, non les dirigeants. » 9 ans après, ses recommandations sont plus que jamais une nécessité.

C’est malheureusement à son retour de Dakar, qu’il a disparu dans des conditions aujourd’hui encore non élucidées. S’en est suivie une campagne internationale pour faire la lumière sur cette affaire, notamment à l’initiative de la communauté française et internationale de mathématique, car Ibni était non seulement un militant et un responsable politique de grande envergure, mais aussi un professeur impliqué dans le développement de l’université et de l’enseignement supérieur au Tchad.

Un homme d’exception donc, pour lequel nous nous devons de combattre le secret d’Etat au Tchad et en France. Il s’agit comme Brahim l’a dit récemment d’ « un combat universel, pour la justice et les droits humains ».

Nous assurons tout notre soutien et notre solidarité à la famille, les proches et amis, et nous associons à tous les efforts entrepris pour rendre justice.

Nous regrettons de ne pouvoir être là mais souhaitons un beau et grand succès à cette journée.