Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: la coalition "Justice ou Rien " relève le manque de ludicité des autorités

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 016

Nous constatons avec désolation le manque de lucidité de nos dirigeants qui procèdent par intimidation et sortie tonitruante. Seule le dialogue peut permettre une solution.

Depuis le début de l’année qui commence, le gouvernement cherche à tout faire pour normaliser la situation. La coalition Justice ou Rien en est fières. Mais cela doit se faire avec élégance. Et donc, l’Etat doit réunir les acteurs et faire une analyse commune de la situation afin que chacun fasse sa proposition pour qu’il y ait consensus. Or le gouvernement de la République du Tchad procède par menace et intimidation. Actuellement, des mesures de coercition pèsent sur les fonctionnaires. Pis, le président pousse le ridicule jusqu’à proposer la réduction du SMIG comme si la fonction publique est régie par le code du travail.

 Personne ne peut s’imaginer qu’un Etat normal ne puisse maitriser ses méandres. L’amateurisme doit s’arrêter. Que le pouvoir ne s’imagine pas qu’il est le seul à aimer ce pays et que les autres travaillent contre lui. Si les gens sont fâchés c’est qu’il y a quel que chose qui ne marche pas.

Un conflit, ne se règle pas avec la force dans un monde civilisé mais avec tact et élégance. Pour cela, nous exigeons que le gouvernement tempère ses ardeurs et dépassionne cette pseudo crise. Il ne sert à rien de s’acharner sur une catégorie de la population. La solution est macroéconomique.

La ’’Coalition Justice ou Rien’’  condamne sévèrement le manque de volonté du gouvernement d’engager un dialogue franc avec la plate forme syndicale,  Nous le désignons comme comptable du chaos qu’il planifie.

Par ailleurs, nous réitérons notre soutien indéfectible à la plate-forme et sommes disposer à nous associer à toutes leurs actions. Nous demandons aux fonctionnaires de rester sereins face aux manœuvres dilatoires du gouvernement et de suivre à la lettre les consignes de la plate-forme syndicale

N’Djamena, le 7 janvier 2017

 

                                                                                                          Le Porte-parole Adjoint

                                                                                                             PANDO Eric Hervé