Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Le Ministre Siddik A. Hagar a vendu l’image du Tchad en tant que pays et a banalisé son poste en tant que ministre
 

Pour rappel, après une réforme, la CBLT cherche à recruter deux directeurs, un technique et un autre administratif et financier. 


Lors d’un Conseil des Ministres de la CBLT tenu à N’Djamena, le Secrétaire exécutif, a été instruit d’organiser une procédure de recrutement, pour pourvoir à ces deux postes, en engageant un cabinet spécialisé. C’était une occasion en or pour le SE pour placer des fidèles, voire des complices. Pour ce faire il a commencé par engager un cabinet à sa solde du nom (Groupement Africa Development Parners & CACF Sarl) pour favoriser ses candidats, qui ne sont que le Chef de Division Technique par intérim et le Chef de Division Comptabilité et Matériels, par Intérim qui, faut-il le rappeler, ont tous les budgets de leurs divisions sur leurs comptes personnels, en connivence, bien sûr, avec le SE.
Le SE a présenté les résultats du pseudo cabinet de recrutement à sa solde, au Conseil des Ministres, tenu à Niamey le 21 Janvier 2016.La fraude était si palpable, si riante, que le Conseil a rejeté les résultats et a chargé le Ministre Tchadien de l’Hydraulique à reprendre le processus en recrutant un cabinet neutre. 
Chose faite, le Ministre Tchadien a recruté le Cabinet camerounais Bekolo &Partners et LexAfric, le constant est le même « une erreur procédurale qui a rendu inéligibles par les règles financières et comptables de la CBLT les dépenses ainsi engendrées par ladite opérations ». 
Malheureusement, avant que ce processus n’aboutisse, il y a eu changement ou même deux, au Ministère de l’Hydraulique du Tchad, et un certain Sadik A. Haggar débarque : un monsieur business de son état. Prêt à tout pour s’enrichir. Sachant sa mentalité et sa faiblesse devant l’argent, le Ministre Haggar a été approché par le SE et sa clique de deux, - avec une offre irrésistible, on parle de dix million de CFA, pour que le Ministre convainc son homologue nigérien, qui est, par ailleurs, le Président du Conseil des Ministres de la CBLT pour que le Conseil revienne sur sa décision du 21 janvier 2016. 
C’est chose faite : le Ministre Sedick écrit, sans honte, à son homologue nigérien dans ce sens et le Ministre Nigérien de lui répondre en ce terme sec, après un long rappel de l’historique du processus :
« Il est donc difficile pour nous de reconsidérer des résultats déjà unanimement décriés du Groupement Africa Development Parners & CACF Sarl, malgré que vous estimiez ‘n’avoir constaté aucune irrégularité de nature à entacher ou mettre en cause la transparence des travaux menés par le consultant’ ». 
Une sortie très grave pour un pays qui se respecte. Un ministre manifeste clairement son amateurisme et sa gourmandise démesurée pour l’argent et ce à tout prix, jusque ternir l’image du pays pour son intérêt restreint.
S’il y a encore au Tchad des gens qui se soucient de l’image du Tchad ce ministre doit être rappelé à la raison.

Hassan Zen Al-Abiden

 
 
 -- envoyé par Zen Ell-Abideen Hassan (avipros@hotmail.com)