Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Déclaration du RPR après une conférence de presse à Ndjamén
Déclaration du RPR après une conférence de presse à Ndjamén
Déclaration du RPR après une conférence de presse à Ndjamén

RASSEMBLEMENT  PATRIOTIQUE DU RENOUVEAU(R.P.R)    

 

 

Unité-Justice-Prospérité

                         Conférence de Presse

                            Déclaration liminaire

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Monsieur le Coordinateur du FONAC,

Camarades Présidents et Secrétaires Généraux de partis politiques membres du FONAC et de l’opposition, messieurs les responsables des organisations de la société civile, Chers camarades, chers invités,

Avant tout propos nous tenons à vous remercier d’avoir répondu à notre invitation pour aborder une fois encore la situation sociopolitique de notre cher pays.

En effet, la situation du pays est arrivée à son paroxysme, caractérisée par une crise sans précèdent tant au niveau politique que socioéconomique, au niveau politique  notre pays est frappé par une crise profonde de légitimité des institutions de la République, après le coup d’Etat électoral du 10 avril 2016, Deby dans son habit de dictateur, a utilisé la force et la terreur pour installer un pouvoir illégal et illégitime contre la volonté légitime de l’écrasante majorité du peuple tchadien souverain, cette forfaiture électorale a conduit le pays dans une impasse politique pro fonde.

Les forces progressistes et patriotiques dans lesquelles se trouve notre parti, soucieuses de l’avenir du pays dans l’intérêt suprême du peuple tchadien, ont appelé à un dialogue inclusif  pour sortir le pays du gouffre dans lequel, Deby et son système l’ont plongé. Mais sans compter sur le mépris et l’arrogance qui caractérise monsieur Déby et son système obscurantiste.

Mesdames et Messieurs,

La seule vérité qui vaille d’être dite est que le système dictatorial et rétrograde piloté par monsieur Deby est imperfectible, irréformable et donc seul le départ immédiat de son chef, véritable garant de sa pérennisation pourrait permettre au pays de sortir de l’impasse politique.

Au niveau socioéconomique  le pays  traverse une véritable tragédie caractérisée  par une banqueroute financière sciemment crée par Idriss Deby et sa bande de voleurs, Deby et son système prédateur et antinational  ont réussi à mettre à sec les caisses de l’Etat. Acculé le gouvernement illégal et illégitime qui n’a jamais fait de la condition de vie des tchadiens un soucis, persiste à faire payer au peuple tchadien déjà victime de la prédation de ses richesses, les conséquences de sa propre turpitudes en matière de gouvernance et de gestion des finances publiques  et l’illustration de ce mépris envers le peuple tchadien est faite par les  seize (16) mesures  qui ne sont qu’une véritable déclaration de guerre aux masses laborieuses qui n’ont jamais connu, ni vu la « vache grasse » du MPS.

En dépit de protestations tous azimuts des organisations syndicales, des ADH, et des partis politiques de l’opposition sur l’illégalité, l’injustice et l’inefficacité de cette aveuglement politique et économique, le gouvernement reste imperturbable conduisant le pays dans une paralysie totale au détriment des paisibles citoyens qui ne peuvent plus manger à leur faim, ni envoyer leur enfants à l’école, encore moins se soigner…     

Le gouvernement dans une fuite en avant, n’a comme argument que la baisse du prix de pétrole, feignant d’ignorer les véritables causes qui sont : la mal gouvernance, le détournement systématique de deniers publics, la patrimonialisation de l’Etat et l’accaparement des régies financières par une seule personne,  sa famille et ses courtisans, qui ont toujours caractérisé le régime MPS depuis 26 ans.

Par conséquent,  la crise que traverse  le  Tchad n’est pas d’ordre conjoncturel, elle est   structurelle liée à un  système de gestion patrimonial et prédateur, et donc toute piste de solutions qui ne remet  en cause ce système est un véritable leurre.  Monsieur Deby qui incarne ce système corrompu doit partir  afin d’ouvrir la voie à un dialogue inclusif et sincère pour sauver le Tchad.

La solution à la crise financière que traverse le pays est un secret de polichinelle, il suffit tout simplement de mettre un terme à la patrimonialisation de ressources du pays, libérer et assainir les régies financières, ramener l’argent de l’Etat volé par les partisans du système à l’intérieur ou à l’extérieur, réduire drastiquement le train de vie de l’Etat et surtout de la présidence de la République, supprimer les institutions bidonnes et budgétivores , mettre un terme à la politique clientéliste de partage de poste… En définitive : réformer profondément et objectivement les finances publiques. Mais pour Déby et son système initier une telle réforme se scier les branches sur lesquels il est assis.

Par ailleurs le gouvernement aux abois démontre et affirme sa nature dictatoriale en s’attaquant à toute voix discordante à sa politique antisociale qui vise à punir tout un peuple, ainsi en violation flagrante de la loi fondamentale, toutes les activités de partis politiques de l’opposition sont systématiquement interdites et réprimées, leurs militants et leaders sont injustement et arbitrairement traqués et jetés en prison. Les responsables des syndicats sont quotidiennement intimidés, menacés et vivent la peur au ventre, le droit de grève reconnu par notre constitution est violé par le gouvernement  et renvoyé aux calendes grecques. Et comme tout cela ne suffit pas, le gouvernement fantôme de Deby enfonce le clou en interdisant illégalement et arbitrairement le Mouvement pour l’Eveil Citoyen(MECI), en manque d’arguments juridiques, il invente des prétextes fallacieux et grossiers qui font rire plus d’un tchadien. L’interdiction illégale et arbitraire du Mouvement pour l’Eveil Citoyen(MECI) est nulle et de nuls effets.

Mesdames et Messieurs,

Le pouvoir de Deby est illégal et illégitime, c’est un pouvoir dictatorial qui se maintient par la force et il se fonde sur l’arbitraire, l’injustice, la corruption, le népotisme et le clanisme. Par conséquent, notre constitution  nous donne le plein droit et nous oblige d’ailleurs de le combattre, qui dans son préambule stipule « proclamons solennellement notre droit et notre devoir de résister et de désobéir à tout individu ou groupe d’individus, à tout corps d’Etat qui prendrait le pouvoir par la force ou l’exercerait en violation de la présente constitution, affirmons notre opposition totale à tout régime dont la politique se fonderait sur l’arbitraire, la dictature, l’injustice, la corruption, la concussion, le népotisme, le clanisme, le tribalisme, le confessionnalisme et la confiscation du pouvoir ; »

De tout ce qui précède, le Rassemblement Patriotique du Renouveau(RPR),

  • Apporte son soutien sans failles aux organisations syndicales, aux étudiants, aux fonctionnaires, et les encourage à poursuivre  leur lutte légitime, il n’est pas question qu’ils payent les conséquences de la mauvaise gestion du régime MPS
  • Salut la création du Mouvement pour l’Eveil Citoyen et appelle les membres signataires de continuer la lutte. Les intimidations, les menaces et les décisions illégales et arbitraires de ce gouvernement aux abois ne devraient que renforcer notre conviction sur le bien-fondé de cette plateforme salvatrice pour notre peuple.
  • Appelle le peuple tchadien dans son ensemble de se lever comme un seul homme, s’organiser et mener une lutte patriotique contre ce système dictatorial, illégitime et viscéralement antinational incarné par Deby et qui n’a d’autres objectives que de l’asservir.

 

Enfin, le Rassemblement Patriotique du Renouveau(R.P.R) tient en ce début d’année à présenter ses meilleurs vœux  de santé, de paix et de prospérité à toute la nation tchadienne. Que l’année 2017 soit l’année du triomphe patriotique et du changement radical !

Vive la lutte patriotique et citoyenne !

Vive la jeunesse patriotique tchadienne !

Pour que vive un Tchad uni, juste et prospère !

La Patrie avant tout, nous vaincrons !

Je vous remercie !

                                          Fait à N’Djamena le 11  janvier 2017

                                                Le Président National du R.P.R :

                                                

                                                 MAHAMAT BARH BECHIR