Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:Urgent- Le blogueur Mahaydine Babouri libéré grâce à une médiation familiale //Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Remise samedi du 1er prix littéraire « Les Enfants de Toumaï »

Samedi 17 décembre prochain à partir de 15h30, au Centre culturel Al-Mouna de Ndjamena, sera décerné le premier prix littéraire de la nouvelle « Les Enfants de Toumaï ». Cet événement viendra clôturer en apothéose le festival « Le souffle de l'Harmattan », dont la troisième édition se tient à partir d'aujourd'hui et réunit des écrivains non seulement du Tchad, mais aussi de la sous-région.

Le prix littéraire « Les Enfants de Toumaï », lancé à la fin août de cette année, vise à récompenser les auteurs de nouvelles, résidants au Tchad et âgés de moins de 35 ans. Il a pour objectif, en l'absence de politique culturelle viable, de promouvoir la littérature tchadienne et d'amener la jeunesse à la lecture et à l'écriture. Plus d'une centaine de textes de l'ensemble du pays (Ndjamena, Abéché, Bongor, Sarh...) ont été reçus par le jury. Celui-ci est présidé par le Professeur Ngaoudandé, enseignant à l'université de Ndjamena et composé d'intellectuels tels que Patrice Djikoloum, Gentil Mbailem ou bien encore Hassan Bolobo Maïdé.

Ainsi samedi, seront annoncés les noms des trois lauréats de ce concours. Ils recevront respectivement un prix de 300 000 (environ 450 euros), 150 000 (environ 225 euros) et 50 000 Francs CFA (environ 80 euros). Ces trois nouvelles seront publiés très prochainement dans un recueil, accompagnées de quelques autres que le jury a jugé particulièrement réussies. Ainsi, tous au Tchad comme à l'étranger, pourront lire les meilleurs textes issus de ce concours.

Ce prix a été créé et financé par l'écrivain amoureux du Tchad, Thomas Dietrich, auteur d'un roman sur ce pays justement appelé « Les Enfants de Toumaï » (Editions Albin Michel). Le prix a été organisé par l'Association des écrivains tchadiens (AET), avec comme cheville ouvrière son secrétaire général, Sosthène Mbernodji. Il est important de noter que Thomas Dietrich a été élu président d'honneur de l'association en avril dernier, après que l'AET, structure créée en 2010, se soit indignée de son expulsion du Tchad.

Nous invitons tous les amoureux de la littérature et du Tchad à se rendre au centre culturel Al-Mouna ce samedi pour une belle et émouvante cérémonie. L'entrée sera libre.

Correspondant de makaila.fr