Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: communiqué de presse du Comité de soutien à Zouhoura

Communiqué de presse

 

Arrestation en Afrique du Sud des auteurs du viol de Zouhoura

 

Le Comité de Soutien à Zouhoura (CSZ), porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale qu’il a été saisi, de  l’arrestation en date du 15 décembre 2015 à Cape Tow en Afrique de Sahaladine Moussa Faki, fils du ministre des affaires étrangères et de Hamid Abakar Haggar, fils du trésorier général de la Commission électorale nationale indépendante (CENI),ainsi que de trois autres jeunes, progéniture de la classe dirigeante du Tchad.

Selon les informations relayées par la presse sud-africaine et des sites tchadiens, ces interpellations des fils des dignitaires du régime tchadien, sont liées à une nouvelle agression de leur part à l’encontre d’une jeune citoyenne sud-africaine.

Mobilisés depuis l’affaire de Zouhoura en février 2016, l’ensemble des membres du Comité à la jeune fille, se réjouit et accueille avec enthousiasme cette nouvelle qui renforce sa conviction dans le combat qu’il mène pour la quête de justice au Tchad et à l’international afin de restituer la dignité humaine de la lycéenne.

D’ores et déjà, nous avons alerté le département femmes de l’Union européenne, la Fédération Internationale des droits de l’homme (FIDH), Amnesty International ainsi que l’association française Regards des femmes, impliquées dans la poursuite judiciaire de cette affaire.

Devant le rebondissement du dossier, le Comité de Soutien à Zouhoura :

  • Dénonce l’interférence politique des autorités tchadiennes et prend à témoin la communauté internationale dans sa composante intégrale à faire pression sur le Gouvernement sud-africain afin que les personnes actuellement détenues ne soient pas rapatriées au Tchad dans le cadre d’une résolution à l’amiable entre les deux Etats.
  • Appelle les organisations de défense des droits humains au niveau national et international à se remobiliser pour s’approprier cette question afin d’obtenir la condamnation ferme des auteurs de ce crime répréhensible.

Paris, le 20 décembre 2016

Le Comité de Soutien

Contact/presse : comitesoutienzouhoura2016@gmail.com