Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Urgent-Tchad-Niger-Libye: plusieurs opposants armés tchadiens détenus au Niger, la CTDDH redoute leur extradion vers le Tchad où leurs vies sont en danger (communiqué de presse de la CTDDH)// La famille Hissein Bourma dans le collimateur de Donald Trump//

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: BILAN  A L’OPERATION « SAUVONS NOTRE ECOLE »  DU 13 ET 14 DECEMBRE 2016

BILAN A L’OPERATION « SAUVONS NOTRE ECOLE » DU 13 ET 14 DECEMBRE 2016 :

ORATEUR : MBAIRAMADJI DESIRE, PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION

 

Mesdames, Messieurs les journalistes,

Distingués invités et membres du collectif « ça doit changer »

L’opération « Sauvons notre école » lancée du 13 au 14 Décembre 2016, a été un succès.

Elle a été un succès parce qu’elle a été observée de diverse manière dans la capital tchadienne ainsi que dans certaines villes du Tchad.

A N’Djamena, l’opération est observée de quatre manières:

Premièrement, le déploiement massif des forces de l’ordre tout autour certains Lycées et écoles ;

Deuxièmement, certains établissements privés ont soit fermé leurs ports soit libéré les élèves à 09h30mn ;

Troisièmement, certains parents alliés du Gouvernement ont simplement empêché leur enfants d’aller à l’école ;

Et enfin, la sortie des parents conscients et des élèves courageux aux Lycées de Walia et de Gassi ainsi que de l’Ecole d’Abena.

Dans le Logone occidental, à Moundou précisément, l’opération « Sauvons notre école » est comprise autrement, ce sont les établissements privés qui sont fermés poussant ainsi certains Hommes aux appétits eternels a lâché leur colère voix de médias.

Tout cela couronne l’actif du Collectif « ça doit changer » dans sa lutte pour le changement ainsi que celui de la Coalition « Justice ou rien » trempée de sagesse et du Patriotisme.

Néanmoins , il est important de relever que le sujet de l’école étant un sujet fédérateur ,le Collectif « ça doit changer » malgré son jeune a eu le Courage de saisir par correspondances les autres regroupements de la société civile telle que « Trop c’est Trop » , « IYNA» ,la « Plate-forme revendicative » etc.. pour soutenir l’opération « sauvons notre école». Mais aucune réponse formelle n’a été donnée pour permettre au Collectif de se corriger.

Le Collectif « ça doit changer » estime le manque d’implication des autres OSC a constitué un manque à gagner pour nos enfants.

le Comité d’organisation au nom du CDC félicite la Coalition « Justice ou Rien » et le Comité des femmes pour leur engagement durant cette opération.

Remercie également tous les parents d’élève et élèves qui ont osé ces jour 13 et 14 décembre 2016 participer cette opération.

Le CDC exprime ses profondes gratitudes à tous eux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre la réalisation de cette opération.

Le Collectif « ça doit changer » ne pourra jamais oublier le rôle déterminant de la presse qui a permis ces résultats satisfaisants.

Pour la première fois dans notre pays, l’éducation des enfants Tchadiens a été foulée au pied par les parents et par les autorités concernées. Pour les parents, certains ont empêchés leurs enfants à porter la tenue ou à venir dans leurs établissements respectifs pendant les deux jours de l’opération sauvons notre école. Il faut que les parents sachent que notre avenir dépend de nos courages et de nos actes car si aujourd’hui, ils ont des familles, ils ont des boulots, c’est parce qu’ils ont été à l’école par le passé. Les parents doivent comprendre que nous sommes une autre génération et qu’ils ne peuvent non plus nous transmettre ou incarner leur peur depuis toujours qui a laissée les choses arrivées au Kao sans rien faire, sans rien dire et attendre que Dieu fasse tout. C’est suite à ce comportement de peur que dans certains établissements publics, il n’ya pas eu la présence des certains élèves et nous disons non, non, et encore non à cette peur qui tue notre jeunesse. Les jeunes doivent comprendre que la peur ne doit plus exister dans notre terrain entant qu’une nouvelle génération qui s’accentue et qui doit changer les choses.

Le Collectif « ça doit changer » donne un délai d’une semaine au Président de la république, au Gouvernement, aux Députés de la majorité présidentielle pour que les enfants tchadiens reprennent le chemin de l’école. Au cas contraire, le collectif va lancer une seconde opération de grande envergure qui va viser tous les établissements privées de n’est plus faire cours et par le même canal, nous mettons en garde tous les responsables des établissements privées, si une solution n’est pas trouvée, il serait mieux de fermer leurs établissements afin d’éviter les dégâts de cette nouvelle opération. L’éducation pour tous est un droit constitutionnel. Ce pendant, on ne peut permettre à une partie des élèves tchadiens de faire le cours et d’autres de rester à la maison.

 

Le Comité d’Organisation.