Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

Hommage au défunt Hamdoune Timane Erdimi (2006-2016) 10 ans déjà

Hommage á mon frère et ami d'enfance,le défunt Hamdoune Timane Erdimi, combattant de la liberté devenu martyr en tombant sur le champ d'honneur le 01 décembre 2006 à Guereda  (Tchad): 


Tu étais encore très jeune quand tu as quitté l’université de Hamilton au Canada, pour rejoindre le front armé, à l’est du Tchad, contre le régime autoritaire d’Idriss Deby. La terre natale t’ayant rappelé, tu as trouvé la mort à Guereda le 01 décembre 2006, dans la bataille contre le régime de l’injustice. Tu n’avais que 21 ans.

 

Au côté de beaucoup d’autres tchadiens, tu as choisi de sacrifier ta vie, qui courait pourtant devant toi, à un meilleur avenir pour ton pays. Même si le système que tu t’es décidé à combattre est toujours en place et a fait depuis d’autres victimes, ton engagement n’aura pas été vain car le sens de l’histoire est irrévocable. Quels que soient les soubresauts de l’histoire africaine, le Tchad sera nécessairement, demain, un pays démocratique ou les assassinats, la gabegie, le familialisme et le complot ne seront plus aux fondements de la gouvernance.

Tu peux en être rassuré car rien, en dehors de Dieu, n’étant éternel, les consciences évoluent et changent au Tchad comme dans le reste le monde. Ce qui était hier acceptable par cynisme ou par calcul, fini par apparaître odieux même aux plus endurcis. L’heure des dernières dictatures africaines a sonné et nos dirigeants tchadiens actuels le savent et le craignent. Après toi, quantité de tchadiens et de citoyens du monde clament justice.

D’ores et déjà, le système que tu as combattu au prix de ta vie est menacé de faillite. Les institutions juridictionnelles ou politiques internationale connaissent une évolution positive qui menace aujourd’hui les auteurs de ces crimes hier tolérés. Les violations des droits de l’Homme qu’il a perpétré et les crimes qu’il a commandité en toute impunité pourraient finir par faire vaciller ce régime de fer qui a dévoré ses propres enfants et englouti l’avenir d’une génération entière.

Asphyxié, le peuple tchadien, ton peuple, n’est pas loin de l’implosion. Le changement démocratique devra être irréversible au Tchad, comme ailleurs dans la sous-région et en Afrique en général. Tes frères d’armes comme la jeunesse tchadienne veilleront à ce qu’il en soit ainsi dans les faits et le plus rapidement possible.

Nous avons la ferme conviction que ta disparition et par-delà celle de tous ceux qui défendaient les mêmes principes ou les mêmes causes, ne sombrera pas, dès lors, dans l’oubli. Le combat n’aura pas été vain. 

Devant l’ampleur des défis, le pays doit compter sur la bravoure et le courage de tous ses fils et éviter à tout prix les divisions partisanes et plus encore la tribalisation du combat politique. Du nord au sud, notre grand pays est riche de sa diversité culturelle, et cette diversité multiethnique et pluriconfessionnelle, ce pluralisme naturel qui inquiète parfois les héritiers des jacobins, doit être un atout et non un frein, pour refonder notre pacte social.

 Aujourd’hui le Tchad se doit d’être au Rendez-vous du millénaire, par la pacification du pays et en récréant la cohésion des filles et fils tant de la diaspora que ceux restés au pays de Toumai, notre ancêtre commun.

Tu nous as laissé un grand vide immense que personne ne pourra combler mais le sort en a décidé ainsi.le cour de l'existence se termine toujours inéluctablement un jour et même si l'on désireque ça soit le plus tard possible,ce jour finit par arrivé.   

 Repose toi en Paix, que Dieu ait ton âme,que la paradis soit ta demeure,  Amen

 

Brahim Ibni Oumar