Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Département de la Tandjilé- le ministre de l'administration du territoire, Mahamat Ismail Chaïbo a relevé de ses fonctions le préfet nommé par un décret pour le remplacer par un autre qu'il nomme par un message radio //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Silence on tue des civils Le dictateur Deby et ses sbires ont renoué avec leur amour: tuer des paisibles citoyens civils sans défense. Comme si le fait de priver le peuple de tout revenu et le contraindre à la faim, la mendicité et à l'humiliation ne leur suffisait pas, Deby et ses intouchables passent à la vitesse supérieure en amorçant ce temps ci un génocide savamment orchestré.

D'abord nous avons cru à tort, l'an passé, que le massacre des pauvres orpailleurs habitants du batha était un événement isolé. Ensuite, au début de ce mois, les séries de "répression post-électorale tout à la fois douloureuse et révoltante dans le Sud du pays", pour paraphraser Abba Garde, confirme nos inquiétudes. Afin le massacre perpétué, aujourd'hui à Ngueli, par un commando armé jusqu'aux dents sur des paisibles citoyens sans défense à une place mortière devrait convaincre les plus sceptiques d'entre nous. Surtout quand on sait que c'est un membre de ce commando qui est l'auteur de l'assassinat d'un jeune footballeur l'objet de funérailles. C'est le comble de comble. Qu'on viole des lieux saints pour tuer à Bebedjia ou qu'on bafoue la sacralité d'une place mortière, désormais le peuple sans défense à la merci des criminels sans foi ni loi devrait son Salut à lui même. Avant hier Batha, hier Miadoum, Aujourd'hui Ngueli...


.Demain à qui le tour? Je compte déjà mes morts. 


Correspondant de Makaila.fr
Résidant à Ngueli Actuellement Ngueli est sous haute tension