Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : l'Eglise catholique est-elle victime de la baisse de revenu du pétrole ?

Il y a quelques années, en arrière, Idriss Déby Itno, a décidé de faire un cadeau à l'Eglise catholique du Tchad. Non seulement, la cathédrale de N'Djamena serait refait, mais, le PR a également eu l'idée de construire à N'Djamena, la plus grand basilique d'Afrique.

On a commencé à tout casser à l'intérieur de la cathédrale. En attendant la fin des travaux, les fidèles assistent à la messe sous des tentes. La première pierre de la future Basilique de N'Djamena a été posée par le PR lui-même. Mais depuis, plus rien. Les travaux à la cathédrale ont été suspendus, et le terrain qui devrait abriter la future Basilique est toujours nu. Les vendeurs de sables s'y sont même confortablement installés pour mener leurs activités lucratives. Que s'est-il passé ? La baisse des revenus du pétrole est passée par là. Tous ces travaux devaient être financés par l'argent du trésor public grâce aux revenus du pétrole. On est maintenant en droit de se poser cette question : pourquoi les dignitaires de l'Eglise catholique du Tchad ont-ils accepté ce véritable cadeau empoisonné ? Ce projet n'engage que son concepteur, Idriss Déby Itno. Car en cas de changement de pouvoir, les nouvelles autorités peuvent bien revenir dessus et décider que l'argent du trésor public ne serve pas à financer un lieu de culte. En effet, quand on commence à construire un lieu de culte pour une communauté, on doit le faire pour toutes les autres communautés religieuses du Tchad, logiquement : musulmans, catholiques, protestants, animistes, chacun a le droit de venir demander qu'on lui construise son lieu de culte. Je dois dire que la hiérarchie de l'Eglise catholique du Tchad a eu tort d'accepter un tel cadeau du PR, car aujourd'hui, l'église catholique de N'djamena se trouve dans une situation une impasse : où trouver l'argent nécessaire pour finir les travaux de la cathédrale, puisque l'Etat tchadien n'arrive même plus à payer les fonctionnaire ? Si j'étais à la place d'un des dignitaires de l'Eglise, j'allais demander au PR de consacrer ces milliards de nos francs à construire des hôpitaux ou des routes dans l'intérêt de tous les Tchadiens sans distinction de religion. Mais hélas, les prélats qui ont accepté une telle offre n'ont vraiment pas réfléchi. Ils ont cédé à la tentation du diable. Ou du moins, ils n'ont pas demandé l'éclairage de l'Esprit Saint avant d'accepter l'offre.

On peut penser que les dignitaires de l'Eglise catholique tireront une leçon de cette situation : il ne faut jamais accepter qu'un homme politique s'invite dans les affaires de l'Eglise. Les conséquences sont là, désastreuses.

Etienne BETEL

 
 
 -- envoyé par BETEL (etiennebetel@hotmail.com)