Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad est-il un Etat néant ?

Le Tchad est-il redevenu un État néant, c’est-à-dire qu’il a fait un saut dans l’inconnu en arrière. Cela veut tout simplement dire que pendant tout ce temps nous marchons à reculons sans le savoir de sorte que soudain nous sommes mis devant la réalité.

 

Il y a un an, M. Saleh Kebzabo, le Chef de l’Opposition politique disait que le pays était sur cale. Aujourd’hui, il est complètement à terre, à plat, du fait du népotisme, de la gabegie qui, à leur tour, ont engendré la mauvaise gouvernance érigée en système de gouvernement. C’est un système mis en place pour le seul but de dilapider les fonds de l’Etat : à commencer par Deby et ses parents, les Bideyat, ensuite les Zaghawa et ses proches collaborateurs qui se sont emplis les poches. La crise actuelle n’est que la conséquence logique de tout cela. Maintenant que la manne s’est asséchée, les mêmes se sont tournés vers les pauvres fonctionnaires pour leur arracher le peu qu’ils gagnent c’est-à-dire leur arracher le pain de la bouche. C’est une autre manière de continuer à piller car l’argent qu’ils vont prendre chez les fonctionnaires de l’Etat Dieu seul dans quelle poche il atterrira. 


Un certain oiseau de mauvais augure à trouver une bonne occasion d’assouvir son ambition. C’est Abdoulaye Sabre par qui le mal est arrivé. C’est lui le seul responsable de la crise. C’est lui qui est responsable de la souffrance des fonctionnaires et des milliers de Tchadiens. C’est lui qui est responsable de la mort des Tchadiens par manque de soins médicaux. C’est à cause de lui que les élèves et les étudiants sont obligés de rester à la maison. C’est de sa seule faute. C’est lui qui a concocté les 16 mesures parmi lesquelles les plus impopulaires, la suspension des primes et indemnités et la suppression des bourses d’étudiants et les a imposés au Gouvernement. Le PM et les membres du Gouvernement ne sont que des perroquets car ils ne font que répéter ces mesures sachant qu’ils ne sont pas d’accord. Mais Abdoulaye Sabre sait pertinemment que ces deux mesures vont faire chanceler le régime et enfin le renverser. Lui espère en profiter. Fauteur en eaux troubles. C’est pour dire que le danger qui menace Deby ne vient pas de loin, il est tout près de lui : ses fils, ses beaux fils, ses frères, sa femme, ses plus proches collaborateurs qui détiennent sa bourse. Ils ont tellement thésaurisé de l’argent qu’ils souhaitent voir Deby disparaître. Ce sont ceux-là qui lui en veulent. Justement c’est là qu’il doit chercher l’argent, chez les siens. Les autres tchadiens n’ont aucun intérêt de lui en vouloir. Mais paradoxalement, il veut les voir souffrir. Que Deby ouvre bien les yeux. Qu’il retire les deux mesures impopulaires de la suspension des indemnités et la suppression de la bourse et la vie se normalisera tout d’un coup comme par un coup de baguette magique. Le reste est discutable.


Ahmat Dobio Mbang 
-- envoyé par Ahmat Dobio Mbang (ahmatmbang@yahoo.fr)