Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La lutte contre la délinquance financière au Tchad : véritable festin de pétrin

La lutte contre la délinquance financière n’apporte que des arrestations et puis il n’y a rien. Avocat par ci, Avocat par là et voila l’affaire est classée sans suite au grand dam de populations. Tel est libéré au bénéfice de doutes, tel autre est relaxé pour absence de preuves, celui-ci a bénéficié de grâce présidentielle. C’est ainsi que les choses sont gérées.


Pourtant leur culpabilité ne fait pas l’ombre d’un doute. Les châteaux de la démocratie en sont les preuves. Un fonctionnaire millionnaire ou milliardaire qui n’a jamais gagné au tiercé PMU, ni à la loterie est inconcevable. 
Cette méthode n’est nullement efficace pour reculer le fléau hors du territoire. C’est une méthode excitative et non dissuasive. Qui n’acceptera pas de séjourner en prison pendant six(06) mois ou un an pour gagner plusieurs millions ? L’Etat par le biais de l’inspection du contrôle d’Etat est entrain de perdre l’argent, l’énergie et le temps pour un résultat zéro. 


Le but d’une telle opération est moins de punir que de réparer.


La prison ne fait pas partie de notre culture, car l’Afrique d’avant la colonisation n’a jamais jugé utile de construire une prison. L’Homme est considéré comme un être sacré, sa liberté est inaliénable. S’il dévie du chemin de l’honneur et du respect de son semblable, il y a une autre manière de le remettre sur le droit chemin.


Ce moyen utilisé par nos ancêtres était la réparation. L’auteur d’actes préjudiciables à autrui ou à la communauté réparer  sa faute par le biais d’un dédommagement matériel : animaux généralement ou par affectation partielle de sa personne au service de la ou des victimes.


Dans le cas qui nous concerne, il suffit de reprendre, tout simplement, à tous ces multimillionnaires la grosse fortune qu’ils ont dérobée au peuple tchadien que de nous divertir.


Moussa Goudja TCHERE

 
 
 -- envoyé par Moussa Goudja TCHERE (goudja.fani@yahoo.fr)