Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Souleymane Mahamat Abou Yeskemi.

Souleymane Mahamat Abou Yeskemi.

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

                Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

Communiqué de presse N°31/2016

 

Arabie Saoudite : risque  d’extradition vers le Tchad de M. Souleymane Mahamat Abou Yeskemi

 

La convention Tchadienne pour la défense des droits de l'homme ( CTDDH) , informe l'opinion nationale et internationale que Mr Souleymane Mahamat Abou Yeskemi résidant à Riyad en Arabie saoudite est présentement victime de menaces répétées proférées par des éléments de l'Agence nationale de sécurité (ANS) tchadienne, en collaboration avec les services de sécurité saoudiens, avec la complicité active d’un homme d'affaire tchadien affilié au parti MPS, à cause de sa critique et son opposition à la politique prônée par le pouvoir en place.

Après avoir échoué à faire taire par la force Mr Souleymane Mahamat Abouyeskemi , le pouvoir de Deby demande aux autorités saoudiennes d’extrader vers le Tchad tous ceux qui s'opposent à sa gouvernance abjecte. Ces agissements arbitraires sont contraires à la liberté d'expression et d'opinion garantie par les outils internationaux relatifs au respect des droits et les libertés fondamentaux de l’homme et par la constitution Tchadienne dans son article (25).

Après le refus de l’ambassade du Tchad à Riyad de renouveler les pièces de Mr Souleymane Mahamat abou yeskemi, les autorités Saoudiennes refusent à leur tour de lui renouveler son permis de séjour. Au moment où nous mettons ce communiqué en ligne, les autorités saoudiennes ont mis sous surveillance Mr Souleymane Mahamat abou Yeskemi et lui refusent même le renouvèlement de son permis de conduire.

La CTDDH craint que ces démarches ne soient susceptibles de conduire les autorités saoudiennes à arrêter et extrader clandestinement Mr Souleymane à l'ANS à Ndjamena où sa vie est en danger.

 La CTDDH rappelle à l'ambassadeur du Tchad à Riyad que protéger  Les ressortissant tchadiens et leurs biens dans le pays hôte constitue l’une de ses principales missions  et cela quelle que soient leur opinions politiques et religieuse. La CTDDH pense que ce genre de chasse aux sorcières n’est rien d’autre qu’une violation flagrante des droits constitutionnels de ces citoyens.  Un ambassadeur doit être au service du Tchad et non au service d’un parti politique au pourvoir en l’occurrence le MPS.

La  CTDDH interpelle par ailleurs l'ambassadeur saoudien au Tchad que sa mission à Ndjamena est de travailler pour l'intérêt général de nos deux peuples frères et amis, et non de contredire les lois nationales de la République du Tchad, moins encore de violer les droits fondamentaux des citoyens en répondant aux injonctions d’un commerçant Tchadiens fidèles au MPS et dont l’unique dessein n’est rien d’autre que celui de régler des comptes personnels.

 La CTDDH, met en garde les autorités Tchadiennes contre toute violation de la constitution Tchadienne et des droits fondamentaux reconnus aux citoyens par celle-ci tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du territoire national.

 La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) rendra les autorités saoudiennes, particulièrement son service de sécurité responsable en cas d’atteinte à l’intégrité physique et morale de Mr Souleymane Mahamat abou Yeskemi  ou de sa disparition en territoire saoudien. Cette Responsabilité incombera  éventuellement aux autorités suivantes : Ambassadeur du Tchad à Riyad, L'ambassadeur du Royaume saoudien à Ndjamena, le Directeur général adjoint de l'ANS et l'homme d'affaire Abakar Tahir alias Al manna.

 

Fait à Ndjamena le 05/11/2016

Pour le Secrétaire Général

Le Chargé  des affaires d'urgences de la CTDDH

  Mr Al Khalil Azibert  Mahamat

Contact presse : 00 33 7 53 94 92 89