Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A la Découverte du Tchad:  Melf, bel exemple de cohabitation intracommunautaire

 

  
 
   
 
 

LE BAHAR SIGNAKA (MELFI) DEPARTEMENT DE CALMES ET SERIEUX TCHADIEN OU L’AGRICULTEUR ET L’ELEVEUR VIVENT EN PARFAITE HARMONIE


Circonscription administrative appartenant à la région du Guéra, Melfi est situé entre le Nord et le Sud du Tchad entre les 10ème et 12ème degrés de la latitude Nord et les 17ème et 19ème degrés de la longitude Est. En saison pluvieuse ce département béni par le Miséricordieux pour son sérieux reçoit plus de 1000 à 1600 millimètres de pluies. Une zone giboyeuse, car 75 % du parc de Zakouma se trouve dans son territoire.


Hydrographie 


Le département compte de nombreux cours d’eau temporaires dont les plus importants se situent dans le canton de Laguila : Bahr-Koutoutou, Bahr-Signaka et Bahr-Timane. La circonscription est traversée du Sud au nord par le Batha de Laïri. On y trouve également les Ouadi de Garada, de Boulhoumou, de Gabil et de Makofi qui arrosent également le département. Des mares poissonneuses telles que celle de Djana, de Bobi, Kassac, Barra etc. alimentent cette entité administrative. 


Végétation 


Il existe de galeries forestières et zones boisées près des collines comportant une gamme variée d’arbres. On peut noter la présence de karité, du jujubier, du grevia molles juss et du grevia bicolore (utilisé pour la sauce longue). Le Néré, le savonnier, le combrétum, l’ataxacantha, le terminalia avionnioides. 


Environnement 


Melfi a un peuplement d’arbres à feuilles, d’épineux et est tapis d’herbes denses. La faune y est très importante et variée. La Réserve de Signaka Minia, créée en 1961, couvre une superficie de 426 000 hectares. Elle est bordée de massifs montagneux à l’Est et l’Ouest, arrosée par le Minia, arborée de très dense combrétacée et légumineuses, classement initial pour la protection des Rhinocéros noirs décimés malheureusement par les braconniers soudanais. 


Relief 


Melfi comprend au centre-nord l’ensemble montagneux du canton Sorki (Mont paré avec 1058 mètres d’altitude qui se prolonge jusqu’au-delà du Chef-lieu. C’est aussi une région de plaines qui forment une sorte de demi-lune bordant le massif du canton Sorké. D’une manière générale, ce relief est varié : plaines et massifs rocheux de Melfi au nord-est puis les petites chaînes de Gogmi, Mougdi, Babna et Badanga. Au Sud-est de la circonscription, les villages de Chinguil, Zanee, Ibir et Bone ont également leurs plaines entrecoupées des montagnes. Le mot Melfi veut dire « un pays de richesse, d’abondance. Car, il y a tout dans ce pays.
Culture vivrière
Melfi est une circonscription d’agriculture par excellence qui est pratiquées par l’ensemble de la population. La diversité des sols et leur richesse permettent de faire la polyculture. Il y a le sorgho, le pénicilaire, le mil rouge, les arachides, les sésames, etc. 
Le Bahr-Signaka est une zone de prédilection de la culture du coton. Pendant la période coloniale Melfi, même avec une technique culturale rudimentaire a atteint un record de production. 


Commerce 


Jusqu’en 1967, début des troubles causés par le Frolinat, Melfi, grâce aux trafics sur les axes Melfi – Sarh, Melfi - N’Djaména, a connu un commerce florissant basé pour l’essentiel, sur les produits agricoles et les produits de cueillette. 
L’apiculture mérite une mention spéciale selon les archives de l’administration coloniale. En 1936, la production moyenne annuelle était estimée à 4 000 litres de miel. 
D’autres produits de cueillette tels que la gomme arabique, les grains de savonnier (kounaka, les patates sylvestres, le Chebé (produit cosmétique pour les soins des cheveux) occupent de plus en plus les activités du paysan. 


Mines 


Pendant la période coloniale, deux prospections minières ont été faites sans que les résultats ne soient rendus publics. Toutefois le fer a fait l’objet d’une exploitation artisanale à Tili-Nougar et Ibir dans le canton Boli (Danguila) à Koutouma et à Hadjar Al Bassam près de Karfisso canton Sorki. Il a été trouvé dans ce coin un cristal de roche de rubis. L’administration coloniale a émis l’hypothèse de l’existence de l’or et du diamant dans cette région. 


Lors des journées internationales pour la promotion minière au Tchad (Novembre 1955), il a été signalé l’existence de l’or et du diamant dans la région de Mélfi. Il a été également signalé l’existence de l’ilménite dans les alluvions de l’ouest d’Amoutou près du village Sila canton Gogmi, de même que des indices de graphites près de Melfi (Bora et Gabil Boua), ainsi que deux gites de Kaolin et de malgachites répandus entre Sila et Melfi. 


Industrie et Artisanat 


L’usine d’égrainage de coton grain fut construite à Dakaye Assifera en 1964. Mais l’insécurité donna un coup d’arrêt à la culture du coton et qui a entrainé la fermeture de cette usine en 1979. Quant à l’activité artisanale, elle reposa sur le tissage manuel de fibre de coton. Depuis des années, les artisans produisaient des tissus appelés Gabak. 


Education 


C’est à Melfi que la première école au Guéra fut créée en 1917. Aujourd’hui, Melfi dispose d’une inspection élémentaire et d’un collège d’enseignement général. Le département totalise 47 écoles. Pour une population de 52 997 habitants, Melfi compte 5157 élèves dont 1555 filles, soit 13,5% de la population scolarisable. L’Ecole Officielle de Melfi, construite depuis 1957-1958, est en état de délabrement avancé. A cette époque, c’est le très sage, M. Mamadou Gabriel qui fut Directeur de cette école. Les autres établissements scolaires sont faits de chaume, matériau non durable qui commande une reconstruction à chaque rentrée scolaire. Sur le plan de l’intelligentsia, le département du Bahr-Signaka (Melfi) mérite d’être qualifié du « Guéra utile ». Car, il compte 19 titulaires de doctorat. C’est donc le quartier latin de notre région le Guéra.


Etat d’esprit de la population


De tempérament calme et de caractère paisible, la population de cette circonscription est à 98% musulmane. Elle est composée d’ethnies arabes Dakakiré, Ouled-Rachid, Salamt, Sokoro, Barayines, Bolgo, Goula, Djelking, Mogoum, Saba, Fagna, Baguirmi, Boua, Kenga, Kokés, Fallata-Peuls, Koulfés, Bornous. Ces ethnies vivent en parfaite harmonie car, le conflit intercommunautaire n’est pas leur sport favori comme il en est le cas dans certaines régions du Tchad.


Al-Hadj Garondé Djarma
Ancien Chef du Centre médical de Melfi
Ancien combattant du Frolinat opérant dans la zone.
Contact : 68 40 82 18

 
 
 -- envoyé par Al Hadj Garondé Djarma (garondedjarma@yahoo.fr)