Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Réaction aux publications du Dr Tindibaye Hassan
 
 
     
 
  C'est avec consternation que j'ai lu le pamphlet du Dr Tindibaye Hassan. Il faut rappeler que Tindibaye Hassan est un pseudonyme. Aucun médecin de N'Djamena ne porte ce nom. Le Dr Djaldi Tabdi Ngassidi a déjà assainé à cet individu mal intentionné une réponse appropriée. Mais il y a des propos qui relèvent simplement de l'ignorance et il est utile de les relever dans le seul but d'éclairer notre "Docteur" Tindibaye Hassan.

La question de la nationalité : Beaucoup de Tchadiens ont une double nationalité, tchadienne et autre. Mais cela ne veut pas dire qu'ils sont des traîtres. Ils ont trahi qui ? Ils ont trahi quoi ? Personne n'a choisi de naître Tchadien. Mais, on peut, heureusement d'ailleurs, choisir sa nationalité en toute légalité et légitimité, par amour pour le pays d'adoption, sans pour autant renier ou trahir son pays d'origine. Au Tchad comme en France, il est parfaitement légal d'avoir une double, voire triple, ou quadruple nationalité. Tant qu'on reste dans la légalité, il n'y a absolument rien à reprocher à personne. Il faut également préciser que, lorsqu'on décide de prendre la nationalité française, ce n'est pas un changement de nationalité en soit. Le terme n'est pas approprié. Le prétendant à la nationalité française ne renie pas sa nationalité d'origine.
Monsieur le soit-disant docteur parle de "ces apatrides ayant trahi le pays entre les années 80, 90 et 2000". Jusque-là, il n'a jamais été rapporté qu'un Tchadien a brûlé ses documents tchadiens pour prendre une autre nationalité. S'il en existe, c'est un acte de bravoure. Le Tchad sous le CCFAN le mérite bien. S'il faut parler des militaires, s'il en existe, c'est tout en leur honneur d'avoir déserté, et d'avoir ainsi refusé de servir dans une armée clanique. En effet, depuis les années 80 jusqu'aujourd'hui, l'armée du CCFAN reste et restera clanique. Le pouvoir est clanique. Les membres du clan se permettent tout. Tout pour eux, et rien pour le reste des Tchadiens. Comment, dans ce contexte, demander aux Tchadiens d'aimer et de servir leur pays, alors que ceux qui détiennent le pouvoir sont les vrais apatrides et les vrais traîtres, et qu'ils n'ont aucun amour pour le Tchad ? Piller et tuer c'est tout ce qu'ils connaissent. Le premier traître, celui qui n'aime pas son pays s'appelle aujourd'hui Idriss Déby Itno. par définition, IDI est un apatride, car, il ne mérite pas d'être Tchadien avec tout ce qu'il est en train de faire. L'homme qui a pris en otage le pays depuis le 1er décembre 1990 est toujours au poste. Il sabote tout. Aujourd'hui, il n'est plus en mesure de payer les travailleurs, conséquence directe de son incapacité en matière de gestion. Le clan s'est enrichi, mais pas le Tchad. Dans un tel contexte, à chacun son inspiration. Certains Tchadiens peuvent décider de prendre les armes, avec tout ce que cela implique comme conséquences de nos jours. D'autres Tchadiens qui sont à l'étranger peuvent simplement décider de ne plus revenir au Tchad. Ceux qui sont au pays, ont le choix entre la résignation ou la révolte. Dans les deux cas, la mort est au bout. La résignation ? La mort est lente. La révolte ? La mort est brutale car, en cas de soulèvement populaire, l'apatride Déby qui garde tous ses réflexes de combattant des FAN, va demander à son armée clanique de tirer sur les manifestants. 


Par ailleurs, dans un autre article récent qu'on peut lire sur Wakili, l'apatride faux docteur démontre à sa manière que l'hôpital a obligation de moyens mais pas de résultat (termes qu'on lui a certainement appris à réciter). Monsieur Tindibaye nous présente l'hôpital comme étant LE SEUL à .... Mais en réalité, si le Tchad est un pays qui respecte ses habitants, un tel hôpital devrait exister dans chaque ville du Tchad : Faya-Largeau, Abéché, Sarh, Moundou, Kélo, etc ! Monsieur le Docteur (s'il est réellement docteur) ignore peut-être que l'hôpital de la Renaissance souffre cruellement d'un manque de moyens. On ne peut par exemple pas prendre correctement en charge dans cet hôpital, un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde. Il n'y a pas de thrombolyse, ni d'angioplastie dans cet hôpital. Si cet énergumène est réellement médecin, il sait de quoi on parle. Il n'y a pas d'IRM dans cet hôpital. Dans un passé récent, un jeune médecin Tchadien, parti de France, a été le premier à poser des piles pour le coeur (pace-maker) dans cet hôpital, au Tchad. C'était un événement dans le pays pour un acte médical aussi insignifiant. Le médecin a même été présenté à la télévision à l'occasion. Monsieur le docteur ! Les familles ont le droit de savoir de quoi leur parent est mort. Quand on dit qu'il y a obligation de moyens et non de résultats, on entend par là que la structure est dotée de tous les moyens diagnostiques et thérapeutiques nécessaires à la prise en charge de toute maladie. On est dans ce cas prêt à démontrer qu'on a utilisé tous ces moyens et que le patient est quand même décédé. Autrement dit, si on amenait le même patient en Tunisie, en France ou aux USA, on se serait confronté aux même problème : on aura utilisé tous les moyens diagnostiques et thérapeutiques mais le patient est quand même décédé. C'est loin d'être le cas à l'hôpital de la Renaissance. Un indice : les membres du clan au pouvoir, s'ils tombent malades, ne vont pas dans cet hôpital. Ils sont évacués en Europe. Cela veut tout dire. Il n'y a même pas obligation de moyens dans cet hôpital.


En conclusion, M. Tindibaye Hassan n'est n'est pas médecin (titre usurpé). C'est simplement un membre du clan au pouvoir, ou un militant du MPS. Il croit nous dribbler en prenant un nom sudiste et prénom nordiste. Mais tout porte à croire que c'est un membre du clan. C'est un vampire qui vit du sang des Tchadiens. Voilà le traître ! Voilà l'apatride ! Tindibaye Hassan n'a aucun amour pour son pays.Qu'il se taise et qu'il continue à se nourrir du sang dans Tchadiens mais la fin du régime est proche ! 



BELEMGOTO Macaoura
 
 
  -- envoyé par BELEMGOTO macaoura (macaoura@hotmail.fr)