Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Quel avenir pour les enfants du Tchad ?

Depuis maintenant plusieurs années, la population tchadienne espère voir son niveau de vie s’améliorer, de manière à vivre dignement comme chaque peuple. Mais aujourd’hui, la réalité nous rattrape une fois de plus, et l’espoir s’amenuise. Nous assistons avec impuissance à un pillage et un saccage de notre pays, et cela de la part de nos propres frères qui se disent tchadiens, et qui aiment leur pays. Se pose-t-il la question de savoir, qu’en saura-t-il de l’avenir des enfants du Tchad, où même de leurs propres enfants ou arrière-petits-enfants ?

Aujourd’hui, nous payons l’addition de plusieurs années d’absences de réelles volontés politiques pour faire émerger le Tchad. En effet, les progrès restent très modestes dans l’enseignement, le secteur de la santé, l’agriculture, l’économie, etc.tous ces secteurs permettent de mesurer l’état de santé d’un pays, mais qu’en dire du notre ? Classé parmi les 10 pays les plus pauvres de la planète en terme de développement humain. N’est-il pas paradoxal, pour un pays qui est devenu exportateur de pétrole depuis juillet 2003 ? Comme tous les Tchadiens, nous avons le droit de nous questionner sur les recettes de l’État. De ce côté, bien sûr, la transparence n’est pas de mise, mais tout de même où va notre argent ? Ce qui est sûr, cet argent n’est pas investi en totalité dans le secteur qui aurait permis aujourd’hui au pays de se développer convenablement, sans connaître toutes les turbulences actuelles.

Une fois de plus, mon objectif est de tracer un petit panorama de la situation actuelle de notre pays, et de faire prendre conscience à chacun de nous, que la génération future des enfants du Tchad ne peut hériter d’un tel chaos. Que restera-t-il pour la génération future ? Aujourd’hui, les caisses de l’État sont vides. Il n’y a plus d’argent, l’État est endetté, et il cherche à emprunter pour calmer la ferveur citoyenne, mais à quels prix et concession, ces créances vont lui permettre d’emprunter ? Nous assistons à des vagues de départs vers l’étranger des personnes qui ont les moyens, mais que deviennent ceux qui n’ont pas les mêmes moyens ? Sont-ils condamnés à payer les erreurs de ceux qui les ont gouverné ?

De plus, je souhaite apporter mon point de vue, sur le fait que certains de nos représentants, ceux qui ont été élues par le peuple, ne font pas leurs travail. Il passe leurs temps à profiter de leurs privilégient au lieu de tenir leurs engagements. Mais, il faut aussi souligner l’effort de ceux qui continuent de se battre au nom de peuple, je pense particulière à cette courageuse députée qui à su dire les vérités sans langue de bois à l’assemblée, et s’adressant plus particulièrement au Premier ministre.

Mon rêve pour le Tchad serait le changement, que le vent tourne sur le Tchad, et que le peuple tchadien retrouve sa dignité. Je crois encore que beaucoup des Tchadiens à l’intérieur comme à l’extérieur du Tchad suivent l’actualité et souhaite voir un réel changement et pas des promesses politiciennes. Au Tchad, comme à l’extérieur, nous avons des Tchadiens et Tchadienne compétent et compétentes, éduquées et ne demande qu’à participe réellement à la vie citoyenne de leurs pays. Le peuple tchadien a trop souffert dans son histoire, et il est temps de lui écrire une nouvelle et belle histoire. Que Dieu nous vienne en aide!

Un citoyen tchadien.