Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: le PACT dresse un tableau de la situation du pays

DECLARATION DU PACT AU SUJET DE LA SITUATION POLITIQUE DU TCHAD

Le Collège du Projet d’Alternance Crédible au Tchad (PACT), après une large consultation de sa base militante et une analyse approfondie de la situation politique, sociale et économique du Tchadien porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale ce qui suit :

1. De la crise post- électorale
Comme à l’accoutumée et en ligne avec les pratiques répandues en Afrique noire francophone, les élections présidentielles du 10 avril 2016 ont été une nouvelle occasion manquée pour approfondir la paix et la démocratie au Tchad. Le peuple Tchadien s’est largement exprimé en faveur du changement en opérant un vote sanction contre le MPS et son candidat, Idriss Déby au pouvoir depuis 26 ans. Les partis politiques de l’opposition qui ont participé aux scrutins, la société civile et la population ont fait preuve de maturité par une mobilisation sans pareille en faveur du changement dans la paix. La crise post-électorale qui s’en est suivieconstitue pour le PACT, un sujet de préoccupation en même temps que des signes de l’espoir d’un changement durable émanant d’un peuple qui sort d’une longue période de torpeur

2. Du dialogue politique
Les déclarations récentes des hommes politiques proposant un dialogue politique surprennent autant qu’elles interrogent. Si le bien-fondé d’un dialogue politique n’est plus à démontrer, il reste que cette proposition qui vient à peine un mois après la re- installation d’Idriss Déby à son fauteuil présidentiel vient couper l’herbe sous les pieds des forces vives de la nation, décidées à ne pas se laisser faire une énième fois. Si elle ne vient pas confirmer la thèse répandue que les candidats n’ont fait qu’accompagner Idriss Déby dans cette mascarade électorale, elle tend au moins à démontrer que la classe politique manque d’assise et de ressources pour conduire la lutte pour un changement positif et durable au Tchad. Le silence observé par le pouvoir à cette proposition de sortie de crise montre une fois encore son arrogance vis-à-vis des acteurs qui sont préoccupés par la situation politique, économique et sociale du pays.

3. Des prochaines échéances électorales
L’enjeu politique des prochains mois se résume finalement à la participation ou non de l’opposition aux prochaines échéances électorales. Si, par principe, l’opposition politique doit s’exclure d’une compétition électorale avec un pouvoir qui vient de refuser l’issue des urnes, il ne demeure pas moins que, selon les analyses du PACT, l’opposition semble s’agiter pour prendre effectivement part à ces assises. Pour le Collège du PACT, cette participation constitue un pari contre-naturedes plus risqués si les conditions de transparence, d’équité et de respect de l’issue des urnes ne sont pas réexaminées.

Fort des différents points ci-dessus relevés, le PACT en appelle à un sursaut de l’ensemble des acteurs qui luttent pour un changement, à un nouvel élan d’unité qui devrait amener tous les acteurs à faire converger leurs actions pour une alternance pacifique source de paix durable.

Le PACT entend dans ce cadre jouer sa partition en menant des actions structurantes en faveur de tous les acteurs, notamment de la société civile tchadienne. Un plan d’actions détaillé en cours de finalisation sera soumis à l’ensemble des acteurs et à ses partenaires pour mise en œuvre.

Pour Le Collège du PACT


Abdelkerim YACOUB KOUNDOUGOUMI


Ref/003/D/ le 14 Septembre 2016