Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le cas de l’Hôpital de la Renaissance au Tchad : et si les tchadiens sont atteints d'un crétinisme de gestion!

Il s'écrit beaucoup de choses sur l'hôpital de la Renaissance quant à sa gestion ou aux frictions entre médecins, Direction et ministère.
Je témoigne que, en tant que citoyen soucieux de l'avenir sanitaire du pays, les médecins remis à la disposition de l'HGRN que sont Dr Ibrahim et Dr Tadaye sont loin d'être les anges qu'ils prétendent.


Exemples: le néphrologue Ibrahim n'est même pas capable de réaliser des simples fistules artério-veineuses pour ses dialyses et n'utilisent que les voies centrales avec de nombreux de ses patients qui présentent des maladies nosocomiales (maladies attrapées au sein du service d'un hôpital). Cependant il nous endorment avec des prétentions de se préparer pour un projet de greffes rénales au Tchad. Soyons sérieux et allons pas à pas, il ne sert à rien de bluffer tous les tchadiens sur ce projet de greffe rénale alors qu'on est incapable de faire régner un minimum d'hygiène dans son service oû de nombreux dialysés meurent de mauvaise hygiènes.

Par ailleurs, vue la gestion calamiteuse sinon désastreuse de nos autres hôpitaux publics (HGRN, Mère-Enfant, Hôpital ex-Liberté etc..) par les tchadiens, alors ces tchadiens sont loin de pouvoir gérer avec probité le complexe hospitalier de laRenaissance qui demande une gestion saine, des moyens colossaux et surtout une grande probité morale. Il suffit de quelques semaines de gestion tchadiennes pour voir les choses s'échapper et le désordre sera comme ça à été avec le grand hôpital Mère -enfant dont on connaît aujourd'hui le niveau de misère et d'incompétence qui y prévalent.

Non, les tchadiens ne sont pas capables de gérer sainement leurs biens et leurs infrastructures. Mêmes les ministres nouvellement construits croulent dans une mauvaise hygiènes et destructions des portes et fenêtres.

Clinifutur qui gère l'Hopital de la Renaissance n'est pas du tout un ange mais croire que les tchadiens peuvent gérer cet hôpital est une autre utopie. Les tchadiens sont des piètres gestionnaires des hôpitaux et ils sont atteints d'un crétinisme ou d'une cécité inguérissables car le moindre objet confié à eux se détériore et bonjour le désordre.

Nous recommandons aux autorités pour la bonne gestion de ce joyau de Hôpital de la Renaissance ce qui suit:

- exiger la formation des médecins et personnels locaux
- faire un audit des médecins expatriés recrutés qui ne sont pas toujours les meilleurs qu'on devrait attendre. Car Clinifutur pense plus aux sous qu'à la qualité des soins et de compétence des expatriés.
- instaurer une administration partagée en nommant toujours des experts tchadiens pour la gestion concomitante de cet hôpital et traquer les abus en cas de non respect des clauses de contract entre Clinifutur et Tchad.
- contrôler le recrutement des médecins venant de la sous-région.
- faire revenir tous les médecins tchadiens à l'étranger. Ce point n'a jamais été du goût de Clinifutur qui préfère travailler avec des ignorants, dans l'ignorance des tchadiens.
- en cas de contrat avec un médecin étranger, il faut privilégier les médecins d'Afrique et du Maghreb qui sont moins chers et davantage disponibles que les médecins occidentaux.

En conclusion, l'HR rend un énorme service aux tchadiens. La gestion par clini futur est encore souhaité. Mais le Tchad ne doit pas oublier sa part de surveillance et d'accompagnement dans ce contrat avec Clinifutur.

À.A
Citoyen Lamda

-- envoyé par Abdou Alphone (aalphonse@gmail.com)