Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Honnêteté intellectuelle

 

  1. L’honnêteté
  2. L’intellectuel
  3. Le mensonge
  4. La vérité
  5. L’ignorance
  6. La sagesse
  7. La malhonnêteté intellectuelle
  8. L’honnêteté intellectuelle
  1. Honnêteté

Honnêteté

L'honnêteté est la qualité de ce qui est conforme à la vertu1, à la morale ou à une convention reconnue. (wikipédia)

Nos avis convergent vers l’appréciation au point, de faire transparaitre l’honnêteté comme la qualité, de celui qui ne ménage aucun effort pour dire la vérité dont il dispose sans jurer.

Cet homme jugé ou reconnu honnête, jouit d’innombrables qualités qui le distinguent de ses semblables.

La bonne moralité reste le pivot comportemental de celui qui est honnête.

La vertu, qui fait de lui un honnête homme n’est pas fortuite. Elle émane d’une force de caractère morale d’essence spirituelle.

L’honnête, homme ou femme, est souvent appelé(e) au témoignage de sa version de la chose perçue ou vécue ou bien sollicité pour sa franchise afin de donner un ultime avis.

Le témoin honnête restitue les évènements à la hauteur de ses capacités de discernements.

Les mêmes évènements, peuvent être interprétés de manières partisanes, mais sa version de la chose demeure juste et peut trancher en cas de recherche de la vérité.

On ne doit pas mettre en doute la probité des gens honnêtes en cause. L’homme intègre ne souffre jamais de complexe, par ce qu’il est incorruptible. L’honnête homme, reste sans façon et s’insurge contre le mensonge gratuit.

Les hommes honnêtes sont souvent malaimés, c’est pourquoi ils ne sont guère sollicités dans le milieu politique ni dans le cercle des lobbies ou dans le milieu de certains « businessmen ».

  1. L’intellectuel

(Un intellectuel est une personne dont l'activité repose sur l'exercice de l'esprit, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs, qui n'assume généralement pas de responsabilité directe dans les affaires pratiques1, et qui dispose d'une forme d'autorité. L'intellectuel est une figure contemporaine distincte de celle plus ancienne du philosophe qui mène sa réflexion dans un cadre conceptuel. (wikipédia)

Certes l’intellectuel est une personne physique, qui a acquis un bagage culturel suffisant pour faire face aux problématiques contemporaines.

Il est érudit polyvalent. Il est assis sur un châssis immatériel fait de deux axes qui sont : l’honnêteté et la confiance.

-l’honnêteté, de laquelle s’inspirent ses opinions et ses actes, font cracher ses libertés individuelles décomplexées.

-la confiance, que les autres ont en lui rassure sa communauté. Cette dite confiance est un atout dont il est effectivement digne d’incarner.

Nous pouvons comprendre le sens de l’intellectuel dans un spectre aussi large que défini ci-dessus.

Il consiste de prendre en compte aussi ceux qui sont dans leurs croyances se consacrent à cet exercice de l’esprit.

Les Mufti, les Imams, les Rabbins, et les autres intellectuels des grandes écoles, qui méritent le respect et l’encouragement.

L’intellectualisme est comme l’aménité, il est enclin à l’appréciation des autres. Celui qui s’autoproclame intellectuel, fausse la donne.

Je prie Dieu pour eux. Que Dieu leurs donne le savoir d’œuvrer pour le bien-être de l’humanité, la force spirituelle et la longévité.

Ils y a les héros de la société, qui méritent eux aussi, d’être soutenus, et salués pour leurs témérités à la recherche de la justice.

Ces héros discrets ne peuvent pas passer inaperçus. Ils doivent avoir leurs places dans nos cœurs et méritent nos soutiens indéfectibles qui vont les accompagner pour parachever leurs luttes.

A la rigueur, ils sont honnêtes dans leurs activismes parce qu’ils dénoncent les injustices vécues par leurs communautés toutes, confondues sans distinctions régionales ou confessionnelles.

  1. Mensonge

Le mensonge (…) est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de mensonge par omission). ..

Plus précisément, mentir consiste à déguiser sa pensée dans l'intention de tromper. (wikipédia)

Le mensonge

Le mensonge est un vice humain auquel nous sommes confrontés chaque jour même au foyer sinon au lit conjugal.

Il est par son pouvoir satanique, fait rompre les liens cordiaux.

Le mensonge est l’art du faible qui consiste à l’aider de tirer son épingle du jeu momentanément.

Le mensonge est une contrevérité qui fâche les honnêtes hommes.

Le mensonge est la dissimulation de la vérité, comme le geste de la paume de la main qui simule cacher le soleil.

C’est une mauvaise habitude que les parents lèguent à leurs progénitures par inadvertance.

Ces parents généralement peu honnêtes ou des mesquines gens par nature, qui évitent les visiteurs, s’exercent à déjouer les autres.

Ma foi, imaginez-vous, que quelqu’un qui sonne à la porte, puis le père instruit son fils d’aller dire au visiteur, que son père est absent.

L’enfant trouve ingénieux d’éviter les indésirables de manière si simple.

L’enfant qui apprend tout de son père, grandira dans des pareilles conditions sans repère, il ne saura jamais la différence entre la vérité et le mensonge.

Cet enfant victime de mal orientation ne trouve guère le mensonge comme défaut, parce qu’il a grandi avec.

Les menteurs se trompent toute leur vie en croyant qu’ils sont plus intelligents.

Le mensonge devient un réflexe quotidien d’éviter la réalité, qui fait de celui qui l’exerce un menteur.

  1. La vérité

La vérité (du latin veritas, « vérité », dérivé de verus, « vrai »)1 est la correspondance entre une proposition et la réalité à laquelle cette proposition réfère. . (wikipédia)

La vérité doit être la capacité de transmettre fidèlement les données acquises sans enthousiasme ni parti pris.

Cette traduction des faits constatés doit être imperturbable sans influence quelconque.

Elle est souvent difficile à évoquer, pour ou contre soi-même. Le véridique doit transcender les sentiments personnels, vis-à-vis de cette épreuve et faire fi de l’influence environnementale qui cherche à le corrompre.

Il est de facto un arbitre, donc il doit être impartial possible pour donner les indices fiables, même si cela peut lui porter préjudice.

La vérité ne doit aucunement souffrir de vice de falsification volontaire.

La vérité ne périt jamais, elle traverse le temps jeune, elle franchit les obstacles de l’injustice et passe. Mais ce sont les contrevérités et les mensonges qui trépassent.

 

  1. Ignorance

L’ignorance est une méconnaissance, superficielle ou totale de l’existence d’une chose ou d’un phénomène. Elle est une tare environnementale.

Étymologie

( Du latin ignorans, participe présent du verbe ignorareignorer, ne pas ignorant

Qui n’est pas instruit de certaines choses, qui ignore certaines