Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Élections 2016: le Tchad classé 146ème sur 153 pays  Hélas! Les îles Comores ne font guère mieux, et régressent

Par Nguebla Makaïla (Tchad) et ARM (Comores)

Quelle fierté pouvons-nous tirer de nos pays quand nous constatons qu’ils occupent la place de Toto en matière de gouvernance électorale? Hélas! Le verdict vient de tomber, et il n’est pas glorieux pour l’Afrique de manière générale parce que c’est le continent qui enregistre le taux le plus faible dans le domaine des élections. Les chiffres qui viennent de tomber proviennent d’une étude absolument scientifique et objective menée par les meilleurs analystes des processus électoraux à l’échelle mondiale, et ces experts incontestables et incontestés sont rattachés à un pool d’Universités occidentales (Australie, États-Unis et Europe). Personne ne peut les accuser d’être des opposants africains aigris et acariâtres

Parlons vrai. L’Afrique manque de sérieux quand il s’agit de processus démocratique, dont la base est l’élection. En effet, selon les auteurs de cette étude tout à fait remarquable, quand on cumule le taux d’intégrité et de transparence des élections qui ont eu lieu au premier semestre 2016 en Afrique, on a le cœur déchiré et l’âme meurtrie lorsqu’on constate malheureusement que le continent noir n’arrive même pas à obtenir la moyenne générale: 50%. Oui, l’Afrique stagne à 47%, alors que l’Asie est à 56%, l’Europe de l’Est et du Centre à 56%, le Proche-Orient, ravagé par les guerres, l’instabilité politique et le terrorisme à 48%, les Amériques à 57%, les pays scandinaves à 84% et l’Europe occidentale à 71%.

Au premier semestre 2016, seuls deux pays africains ont sauvé l’honneur: le Cap-Vert (71%) et le Bénin (69%). Les Comores se crachèrent la gueule à 45%, l’Ouganda se suicida à 35%, le Tchad se tua à 31%, Djibouti se couvre de ridicule à 29%, le Congo-Brazzaville tomba du tomatier à 27%, et la Guinée Équatoriale a fermé la porte du pittoresque et du pathétique à 25%.

Quelle fierté peut tirer un Tchadien en constatant que sur 153 États, le sien est classé à la 146ème place? Quelle fierté peut tirer un Comorien quand il constate que son pays ne remplit pas 55% des critères objectifs qui déterminent une élection libre, transparente et démocratique, et que les malheureux 45% obtenus ne le sont que parce que les Comoriens peuvent s’exprimer sur les places publiques et sur Internet et accéder aux médias publics? Ce n’est pas bien.

Regardez tous ces chefs d’État africains qui se donnent fière allure au siège de l’Union africaine et à l’ONU, sans se poser des questions sur ce que le monde pense d’eux, quand on voit que l’Afghanistan (144ème), dans les conditions actuelles de guerres civiles et de terrorisme, fait mieux en matière électorale que le Tchad et d’autres pays africains? Quand on prend en compte les dernières élections hors premier semestre 2016, l’Éthiopie est classée à la 153ème et dernière place, suivie du Burundi (152ème place), de la Guinée Équatoriale (150ème place) et du Congo-Brazzaville (149ème place).

Qui va respecter une Afrique qui «excelle» dans l’organisation d’élections aussi pitoyables et lamentables, en tournant le dos à la démocratie, alors que les Africains sont des êtres humains qui aspirent à une prise en compte de leur volonté de vivre comme les autres peuples épris de démocratie, de justice sociale et de bonne gouvernance? Où va l’Afrique?

Vert: Haut à très haut degré d’intégrité du scrutin : plus de 60% de crédibilité.

Jaune: Niveau moyen d’intégrité du scrutin : de 50 à 59% de crédibilité.

Rouge: Bas à très bas niveau d’intégrité du scrutin : moins de 50% de crédibilité.

Les pays dont le nom est suivi d’astérisque, «*», sont ceux où ont eu lieu des élections entre janvier et juin 2016. En Afrique, ces pays sont: Cap-Vert, Bénin, Sao-Tomé et Principe, Comores, Ouganda, Djibouti et Congo-Brazzaville.

Source: Norris (Pippa), Martínez I Coma (Ferran), Nai (Alessandro) et Grömping (Max) : The year in elections, Mid-2016 update, Université de Sydney, septembre 2016, p. 4.

Voilà où nous en sommes.

Par Nguebla Makaïla – www.makaila.fr

Par ARM – www.lemohelien.com