Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Une opposition au service du système Deby au Tchad

Une opposition au service du système Deby Au lieu de tirer sur Brice (je ne me souviens pas de son nom de famille ni le nom de son parti politique), pourquoi ne nous posons-nous pas les vraies questions quant à notre opposition qui, en réalité semble rouler pour le système dont Idriss Deby est la tête et eux sont le corps?

 

J'ai personnellement discuté plusieurs fois avec les différents supposés opposants politiques, mais franchement, il faut être bête pour croire qu'ils sont des opposants et qu'ils pourront aider à résoudre le problème du Tchad.

Le peuple Tchadien était sorti massivement pour sanctionner le MPS le 10 avril dernier en confiant son destin à cette classe politique moribonde et H.S espérant qu'ils vont prendre les choses enfin en main pour agir en menant ce combat contre Idriss Deby et ses soldats. Il faut vraiment analyser les choses dès le début pour comprendre comment ces hommes nous roulent dans la farine et en réalité roulent presque tous pour Idriss Deby.

 

1. kit biométrique: Le kit biométrique était le point central d'une élection biométrique et transparente pouvant garantir une certaine fiabilité pour le résultat que nous a sorti la CENI/DEBY. L'opposition nous a rabâché les oreilles pendant plus de 3 années qu'elle n'irait pas aux élections sans Kit biométrique complet. Deby et son système ont refusé de fournir le kit complet pourtant, l'opposition n'a pas tardé à se précipiter pour accompagner Idriss Deby aux élections;

2. Manque de soutien à la société civile:

La société civile Tchadienne avait décidé de prendre ses responsabilités malgré les différentes divergences, elle s’était organisée en 3 groupes pour dire "NON A LA CANDIDATURE D'IDRISS DEBY". Des manifestations et émeutes avaient commencé un peu partout dans le pays pour donner un coup de main aux opposants politiques, mais tous étaient restés silencieux et avaient refusé d'apporter leurs soutiens à la société civile qui pourtant défendait ce qui était la cause des opposants. Abandonnés à leur triste sort, Deby n'a pas hésité à broyer la société civile en arrêtant les têtes pensantes et les condamnant avec le silence complice des opposants politiques.

3. Candidat unique de l'opposition:

 

Nos opposants avaient catégoriquement refusé de partir aux élections en présentant un candidat unique. La société civile et les activistes avaient entrepris des démarches afin de convaincre l'opposition à ne présenter qu'un candidat unique mais rien à faire, l'appât de gain était trop fort. Il avait été promis à chaque candidat de l'opposition qui accepterait de se présenter aux élections face à Idriss Deby, une enveloppe de 200 millions pour sa campagne. Le MPS s'attendait à n'avoir que 4 ou 5 candidats, mais à la surprise générale de tous, il y avait plus de 24 candidats et le Conseil Constitutionnel a fini par ne retenir que 14 candidats donc, le MPS était obligé de revoir en baisse l'enveloppe qui était passé de 200 à 75 millions. Ces informations, nous les avons eu directement des opposants eux-mêmes qui malheureusement n'auront pas le culot de le confirmer en public sauf si un jour un Ahmat Bachir décide d'en parler.

4. Incohérence et résultats partiels:

 

Alors que la population s'attendait à avoir le résultat total des résultats sur l'ensemble du territoire national, l'opposition endort cette population en concoctant une liste de résultats partiels ne constituant que 35% de ce qui a été fait et se déclare vainqueur. Comme si le Tchad ne faisait plus que 35% même si nous savons que la moitié de notre pays est désertique, on ne peut tout de même pas nous présenter que les résultats de 35% de la population et se déclarer vainqueur.

5. Requête commune:

Notre opposition n'a jamais accepté de partir aux élections avec un candidat unique, mais miraculeusement, elle avait trouvé juste, normal de déposer une requête commune devant Conseil Constitutionnel pour contester les résultats que tout le monde savait d'avance. Le contraire aurait étonné même Barack Obama ou même le diable.

6. Groupe de 12:

A la surprise de tous (il faut faire semblant), l'opposition a signé plusieurs communiqués communs. Tous les 12 candidats de l'opposition avaient trouvé le courage de rester unis et mener le combat pour que vérité soit rendue. Au final, il y a eu le Ying et le Yang et sommes toute équitabilité, la liste des 12 a été divisée par 2 : 6 avait rejoint sans attendre le candidat de l'alliance Idriss Deby et les 6 autres avaient décidé de créer ce que l’on appelait encore il y a 3 jours, le G6 afin d’animer un peu la galerie et faire croire à la population qu'il y a un espoir.

 

7. La Stratégie du Gouvernement du Salut:

 

La meilleure parade pour sortir la tête haute et ne pas montrer au peuple que notre opposition roule pour Idriss Deby et est en réalité une partie intégrante du système, c'est de nous donner un espoir dans un gouvernement de Salut. Qu'est-ce qu'un gouvernement de salut et où va siéger ce gouvernement? Des questions que personne n'a pris la peine de poser à ces opposants positionnés pour Deby.

 

8. L'inaction pendant 4 mois:

 

Pour tenir en haleine une jeunesse, qui a soif du changement, il fallait faire des tours et surtout venir en France calmer l'ardeur de quelques activistes qui sont un peu les têtes pensantes des différents petits mouvements qui naissent au pays. Naïvement, certains croient en cette opposition et se mettent au service de cette opposition qui est aussi à son tour au service d'Idriss Deby. "Nous allons défier Deby et son gouvernement et nous allons former notre gouvernement de Salut National. Cette fois-ci, nous n'allons pas nous laisser voler notre victoire". Eh bien, le 8 Août, c'est dans 2 jours et l’on verra bien qui ira en prison comme l'avaient accepté les leaders de la société civile.

 

9. Création du FONAC:

 

Voilà encore une belle supercherie de notre opposition pour endormir la jeunesse impatiente et qui a tellement soif du changement. Une organisation d'opposition créée par une seule personne qui depuis 20 ans essaie de jouer le rôle de chef suprême de l'opposition; une personne par qui tout ce qui est opposition politique doit passer. S'il doit avoir une réunion ou une rencontre de l'opposition, eh bien elle doit se tenir dans ses murs sinon, il n'y participe pas. Il y a Idriss Deby le chef de la majorité au pouvoir, il y a lui, le chef de l'opposition. Dans les 2 camps, il n'est pas question de parler de l'alternance. Pour ce qui est de l'exécutif du FONAC pas de place pour un vote mais il faut désigner et partager les postes après avoir pris la tête. L'un des membres de l'exécutif du FONAC a été désigné à son insu et pendant qu'il était en voyage en Europe. La démocratie ne devrait-elle pas commencer dans l'opposition?

 

10. Plan d'action du FONAC:

Voilà ce que l'on peut appeler de la poudre aux yeux ce plan d'action qui devrait commencer le 6 Août. Comment peut-on prévoir une journée ville morte le 8 Août alors qu'Idriss Deby a mis plus de 14 milliards pour que cette journée soit exceptionnelle? Comment vouloir empêcher les militants du MPS de sortir faire la fête et même les non-militants à sortir pour boire des bouteilles de Gala et du thé qui seront pour une fois gratuit? Le MPS a investi 14 milliards. Tous les chefs de quartiers, carrés, cantons, sultans sont obligés de venir à la fête en délégation. Comment peut-on espérer une journée ville morte avec ce dispositif qui naturellement ne peut être un fiasco? Si le FONAC était vraiment sérieux, il devrait organiser une manifestation par une marche et un meeting le 8 Août à la place Fest'Africa et non l'inverse le 7 août. Cela prouve à suffisance qu'une fois encore, c'est pour nous distraire comme ce qu'ils ont pu faire avec la requête commune au Conseil Constitutionnel. Au vu des différentes analyses et après réflexion, on peut comprendre aisément qu'il n'y a vraiment pas d'opposition politique au Tchad, s'il y a une opposition : c'est le peuple, la société civile face à un système composé des partis politiques. Il est donc impératif que la jeunesse, que le peuple et que la société civile revoient les stratégies d'action et penser à la refondation d'une nouvelle dynamique d'opposition réelle et non d'une opposition courtisane et complice.

 

En attendant, malgré tout, nous accordons le bénéfice du doute que les leaders de l'opposition nous prouveront pour une fois qu'ils pourront braver Deby et son armée surtout qu'ils agiront pour le peuple comme l'avaient fait les leaders de la société civile.

 

Ibangolo Maina Manga Abel

source: http://www.yadari.fr/une-opposition-au-service-du-systeme-deby/