Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Répression sanglante au Tchad : le régime d’Idriss Deby a franchi un nouveau palier dans ses pratiques liberticides
Répression sanglante au Tchad : le régime d’Idriss Deby a franchi un nouveau palier dans ses pratiques liberticides
Répression sanglante au Tchad : le régime d’Idriss Deby a franchi un nouveau palier dans ses pratiques liberticides

Au Tchad, le week-end a été particulièrement agité samedi et dimanche à la veille de l’investiture d’Idriss Deby prévue lundi.

 

Des centaines de jeunes militants de l’opposition réunie au sein du Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement(FONAC), ont répondu à l’appel de la manifestation pour protester contre l’investiture d’Idriss Deby, prévue lundi, 08 août 2016.

Certains quartiers de Ndjaména proches de l’opposition, ont été assiégés tôt dimanche par les forces de l’ordre du Groupement Mobile d’Intervention Policière et de la Direction Générale de la Sécurité et des Institutions de l’Etat (DGSIE), à majorité composé des éléments de la garde présidentielle déployés pour réprimer les manifestants.

A Ndjaména, 5 manifestants ont été interpellés et détenus au commissariat du 7ème arrondissement, les forces de l’ordre ont usé de leurs armes, pour tirer à balles réelles sur les jeunes contestataires.

Parmi les personnes arrêtées figurent :

Monbaye Emmanuel,lauréat du Bac 2016 avec mention, Kanyikbe Albain avait le fémur broyé à coup de crosses, Betsalel Paul a reçu une balle dans le thorax et Ayienezoune Deugombé serait blessé légèrement.

Un véhicule de la police a marché sur la jambe d’un militant qui est admis aux urgences.

Un journaliste tchadien présent, s’est vu son appareil arraché par la police devant le palais du 15 janvier alors qu’il prenait des photos. Il a déploré la manière avec laquelle, le régime Deby entièrement tribalisé a été déployé dans les quartiers proches de l’opposition avec la ferme intention de réprimer violement les manifestants non armés.

A moundou, fief du Maire Laoukein Médard, les jeunes ont aussi manifesté. Leur porte-parole est activement recherché par la police sur ordre du gouverneur de la ville.

L’opposition déplore la mort d’un manifestant tué par balles des forces de l’ordre.

Les leaders de l’opposition ne renoncent pas à contester la réélection frauduleuse et restent mobiliser pour d’autres actions citoyennes dans les prochains après l’investiture d’Idriss Deby au Tchad.

Makaila.fr