Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Pour qui roule l’opposition tchadienne?

Alors que le jour le plus indiqué pour prouver leur présence sur l’échiquier politique, leur popularité, bref leur force de mobilisation, alors que ce jour-là s’approche, ils n’ont trouvé mieux que de sécuriser les manifestations de joie de celui dont ils prétendent avoir battu aux élections.

Je dis bien « ils prétendent » parce que s’il en était autrement, ils ne baisseraient pas les bras et surtout ils n’appelleraient pas à une « ville morte » le jour de sacralisation de leur chalenger comme le saint des saints en terre Sao. Ces amuseurs des galeries ne sauraient méconnaître que toutes leurs actions ne sont que des mesures d’accompagnement pour entériner les résultats obtenus par le gagnant des dernières élections qu’ils contestent.

En fait, qu’est-ce que c’est que cette stratégie de « ville morte » au moment où le peuple tchadien s’attend à une action de grande envergure pour marquer son désaccord avec cette nième supercherie d’ « élection libre et transparente » qui a engloutie des milliards de nos francs?

Qu’est-ce que c’est que ces conférences de presses et autres manifestations de mécontentement qui se déroulent en Europe alors que le pouvoir est à N’Djamena, le peuple à sensibiliser est bien le peuple tchadien et le pays à libérer de la mauvaise gouvernance est bien le Tchad et non la France ou la Belgique ?

Pourquoi l’opposition tchadienne n’appelle pas à un soulèvement populaire d’autant plus que ce soulèvement est légitimé par la constitution, laquelle constitution conçue et adoptée par le régime en place ?

Bien entendu, ce comportement de l’opposition tchadienne ne devrait pas être notre affaire puisque entre nous qui réclamons une bonne gouvernance à travers l’alternance démocratique, sans que nous ayons des ambitions présidentielles, et eux qui militent pour prendre le pouvoir, le but n’est pas le même. Ceci étant, le rôle de la société civile n’est pas de mener un combat tout azimut uniquement contre le ou les pouvoirs en place mais son rôle consiste aussi à dénoncer la supercherie de quelque part que ce soit sans complaisance.

Les tchadiens ne doivent pas laisser passer cette supercherie politique qui installe un « engourdissement populaire » par des procédés visant à les détourner de leur vrai combat. Les tchadiens doivent ouvrir les yeux pour bien voir les pistes, qui finissent toujours en cul-de-sac, sur lesquelles leurs leaders les mènent.

C’est pourquoi, je pense que le peuple tchadien doit être vigilant non seulement par rapport aux discours mensongers du régime mais aussi vis-à-vis de ceux qui prétendent le libérer de ses fers. Le combat du peuple tchadien doit être aussi bien contre la conduite des affaires par le pouvoir que contre ces énergumènes qui le désorientent des méthodes les plus efficaces pour se libérer une fois pour toute.

A suivre !

Albissaty Saleh Allazam

Mail: albissatysa@hotmail.com