Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Me Abdoulaye HARISSOU

Me Abdoulaye HARISSOU

Depuis 2014, Me Abdoulaye Harissou, intellectuel camerounais de réputation internationale, est détenu illégalement dans les locaux de la Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE) au Cameroun dans une affaire qui échappe totalement à ses amis et ses soutiens qui pensent que l’on veut le neutraliser. Il est un homme pacifique et un militant des droits humains sans histoire. Ils reconnaissent en lui ses valeurs universelles.

Près de trois ans de détention arbitraire et gratuite pour Me Abdoulaye Harissou. Convoqué par la Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE), Me Abdoulaye Harissou, notaire camerounais et africain croupi de manière injuste dans les prisons camerounaises. Son jugement va de report en report, affectant le moral de ses amis, de sa famille et de ses soutiens à l’international inlassablement mobilisés pour lui.

Présenté en juin dernier, Me Abdoulaye Harissou sera de nouveau, ce vendredi 12 août devant le tribunal à Yaoundé. Il a été accusé de. « Complicité de détention et de port illégal d’armes à feu, complicité d’assassinat, outrage au président de la République… ». Pourtant cet homme est un apôtre de la non-violence et un défenseur des droits humains qui milite que pour la paix dans son pays d’origine et en Afrique.

Convaincues de l’engagement de Me Abdoulaye Harissou pour les valeurs fondamentales, Amnesty International et Avocats Sans Frontière se sont déplacés jusqu’au Cameroun en juin 2016 pour assister à son jugement. Parmi eux, se trouvait Alioune Tine, ancien secrétaire général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO).

Cette fois-ci, le Comité international de soutien à Me Abdoulaye Harissou, composé de très respectables personnalités africaines et étrangères préoccupées sur son sort, continuent la mobilisation à travers des plaidoyers auprès des institutions sous régionales et internationales.

Elles leur demandent d’intercéder auprès du Président Paul Biya, d’user de son influence en sa qualité du Chef de l’Etat du Cameroun pour que la justice de son pays accorde la liberté à cet éminent notaire camerounais. Son absence prolongée de la scène pèse sur ses amis et collègues en Afrique et dans le monde. Il est respectivement président des Notaires d’Afrique (Commission des affaires Africaines de l’Union Internationale du Notariat CAAF-UIN) et Vice- Président de l’UIN (l’union internationale du notariat).

Aussi, faut-il souligner que Me Abdoulaye Harissou est l’auteur du livre : « La terre, un droit humain » édité par Dunod et préfacé par Jacques CHIRAC et Abdou DIOUF.

Le président Paul Biya ne doit pas rester indifférent aux appels lancés en Afrique et ailleurs à son endroit pour solliciter la libération de Me Abdoulaye Harissou dont le sort inquiète au plus haut niveau les Africains en général ainsi que autres voix engagées par les droits de l'homme, les valeurs de tolérance, de paix, de justice sociale, de la dignité humaine sans oublier ses compatriotes camerounais et sa famille qui espèrent le voir libre de ses mouvements et l’attendent impatiemment. Il doit faire preuve d'indulgence pour disculper l'avocat des accusations non fondées à son encontre et autoriser sa libération. Ce geste de lui, réconforterait le Comité international de soutien dans sa quête de liberté et sa démarche apolitique de restaurer la dignité de l'homme.

 

Makaila.fr

 

Lire aussi:http://www.rfi.fr/afrique/20160616-cameroun-harissou-avocat-devant-justice-rebellion-outrage-chef-etat