Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

7ème renvoi du procès de Me Harissou au Cameroun: le CISAH exige sa libération immédiate

Communiqué de presse

 

Renvoi du procès de Me Abdoulaye Harissou, la mobilisation continue !

 

Le Comité international de Soutien à Me Abdoulaye Harissou tient à informer l’opinion publique camerounaise, africaine et internationale que le tribunal de Yaoundé, a de nouveau renvoyé, pour la 7ème fois, au 09 septembre 2016, le procès du notaire.

 

Un seul témoin sur les 7 cités par l’accusation a accepté de se présenter, ce vendredi 12 août 2016 au Tribunal. Il s’agit du Dr Bitdjocka , expert en cybercriminalité. Ce dernier, dans son rapport déposé auprès du juge d’instruction, avait conclu que « les pièces à convictions qui lui avaient été remises étaient soit créées ou modifiées » et que « les résultats de comparaison vocales sont non fiables ».

 

La scène théâtrale se poursuit au Cameroun où Me Abdoulaye Harissou, totalement serein, s’était présenté, ce vendredi 12 août 2016, à son procès en compagnie de ses avocats et des différents soutiens associatifs mobilisés pour la circonstance dans la capitale camerounaise.

 

Contre toute attente, au moment où tout le monde attendait impatiemment l’ouverture des débats, le président du Tribunal, assisté de son assesseur, a annoncé le renvoi du dossier au 09 septembre 2016, ne trouvant autre prétexte que de justifier cet énième renvoi par la composition irrégulière de son tribunal, marquée par l’absence du 2ème assesseur.

 

Le Comité international de soutien à Me Abdoulaye Harissou estime que c’est une véritable mascarade judiciaire à laquelle, l’opinion publique assiste.

 

Nous précisons et rappelons à l’opinion internationale qu’aucune perquisition n’a été effectuée, ni à son bureau, ni à son domicile, et par conséquent, rien ne justifie son incrimination et son arrestation qui relèvent totalement de l’arbitraire.

 

Aussi, nous souhaitons attirer l’attention de tous sur cette violation des droits de l’homme. Me Abdoulaye Harissou est victime « d’un délit d’amitié » avec Marafa Hamidou Yaya, ce qui ne peut lui valoir une arrestation et une détention de deux ans. Rien ne peut justifier les multiples renvois de son procès dont le dossier est indubitablement vide.

 

Me Abdoulaye Harissou doit être immédiatement libéré sans condition et des excuses publiques doivent lui être présentées afin de laver son honneur et sa dignité bafoués à travers cette affaire orchestrée de toute pièce.

 

Pour ce fait, le Comité de soutien international à Me Abdoulaye Harissou préoccupé :

  • Exige sa libération immédiate ;
  • Lance un appel aux organisations internationales humanitaires et des droits de l’homme en vue de se mobiliser pour obtenir sa libération ;
  • Demande aux autorités camerounaises de mettre fin à l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire avec des motivations politiques contre un homme pacifique qui œuvre pour les droits de l’homme et la paix en Afrique et dans le monde ;
  • Met en garde les autorités camerounaises contre l’atteinte à l’intégrité physique et morale du notaire détenu dans des conditions inhumaines et dégradantes ;
  • Et enfin, appelle le Président Paul Biya à faire preuve de sagesse et à se démarquer des rumeurs de son entourage pour demeurer le Président de tous les camerounais et camerounaises sans aucune distinction.

 

Fait, le 14 août 2016

 

Comité international de soutien à Me Abdoulaye Harissou

Mail :justicepourharissou@gmail.com