Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Vers une réflexion pour une nouvelle constitution au Tchad (Allafoza allatchimi)

TCHAD : réflexion pour une nouvelle constitution

Depuis son indépendance en 1960, le Tchad vit dans les turbulences de guerres. Sa constitution héritière de celle de la France de 1958 qui est mal adaptée en est la cause. Elle est trop républicaine ou monarchique. Elle donne beaucoup de pouvoirs à une seule personne, au chef de l’Etat sans contre poids. Mêmes les institutions dites indépendantes telles que le Judiciaire et le Législatif sont sous le coup de l’Exécutif. Plusieurs retouches y ont été apportées par les différents pouvoirs politiques issus de guerres mais tous ont voulu ou cherché un pouvoir absolu. Tous les chefs des paris politiques légalisés ou oppositions armées semblent leur convenir. Même le groupe de partis d’opposition dit « révolutionnaire » s’est battu pour la Défense de la Constitution(CPDC). On ne parle plus de la constitution ni de la Forme de l’Etat et ni du Bilinguisme. La Conférence Nationale Souveraine de 1993(conférence des petits partis avec leur chef Mr F.Mouangar) a tenté d’encadrer les pouvoirs du Chef de l’Etat. Elle a introduit dans la constitution l’amendement le 4/5 des voix des députés nécessaire pour refuser la confiance au gouvernement ou modifier la constitution. Comme le chef de l’Etat a un pouvoir étendu a crée les conditions nécessaires ( 4/ 5 ) pour faire sauter le verrou. Ainsi la voie est ouverte pour supprimer la limitation des mandats du président.

Durant vingt cinq(25) les partis politiques d’opposition n’ont rien dit de la source de la force du pouvoir du président c'est-à-dire la constitution..Le président sortant a gagné démocratiquement grâce au plein pouvoir que la constitution lui donne et l’appui de 104 partis politiques. Librement il a promis de rénover la constitution en introduisant la Fédération. Le programme du président touche à la vie de la nation alors que certains autres candidats semblent porter des programmes de campagne des députés.

Saluons les honorables candidats de l’opposition qui ont fait de bons scores. La paix est chère et les tentions politiques pas bon. Le Tchad est très malade .Les tchadiens ont perdu tous les repères et devoirs d’un Etat Nation. Ils ont raté la marche de l’histoire. La conscience collective a remplacé l’individualisme. Nous traversons une situation de crise morale grave. Un élu par les urnes ne pourra jamais prendre et instaurer les mesures nécessaires sachant que les problèmes sont complexes. Idriss Deby Itno un militaire cascadeur et président, semble être homme de la solution à condition de lui garantir la paix. IL y a un défi urgent à lever celui de la faim, santé éducations. Former un gouvernement parallèle est contre productif .Mieux former un Gouvernement d’Union de combat et de paix répondant aux attentes du peuple surtout que presque tous les programmes des candidats se ressemblent. Sauf la promesse de fédération « magique ». Sachant que les problèmes du Tchad ne proviennent pas de la forme de l’Etat Unitaire. Ils proviennent de sa Constitution. Il faut la revisiter ou élaborer une autre plus démocratique et citoyenne par une Assemblée Constituante.

Allafoza allatchimi statisticien économiste. Ex. Directeur de la planification Nationale/Tchad

Fait, le 21 Juin2016