Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Une catégorie de musulmans dénigrés au Tchad: la C.T.D.D.H met en garde Hassan Hissein

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

COMMUNIQUE DE PRESSE N°022/2016

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) constate avec consternation que le Président du Haut Conseil pour les Affaires Islamiques se livre ces derniers temps à une campagne de dénigrement d’une catégorie de musulmans tchadiens allant jusqu’à les qualifier de potentiels adeptes de « bokou haram » et d’exiger la fermeture de toutes les mosquées dans lesquels ils prient.

Ces accusations graves et gratuites qui visent à marginaliser une catégorie de tchadiens sont d’autant plus injustifiées qu’aucun lien n’a pu être établi entre les musulmans tchadiens d’obédience sunnite et la sinistre organisation.

D’autre part, ces religieux qui sont victimes d’acharnement gratuit de la part de Mr Hassane Hissein n’avaient à aucun moment constitué une menace quelconque pour l’ordre Public.

Il est inutile de dire que ces dérapages verbaux qui sont effectués en violation flagrante des dispositions constitutionnelles qui prônent la liberté de culte sont très dangereux pour la cohésion nationale et peuvent constituer des facteurs de troubles sociaux aux conséquences imprévisibles.

La C.T.D.D.H rappelle à l’opinion nationale et internationale que le Tchad qui est un exemple de tolérance religieuse notamment entre chrétiens et musulmans d’un coté et entre les musulmans de tendance sunnite et des adeptes du soufisme de l’autre ; n’a pas besoin en cette période extrêmement sensible, de ce genre de comportement irresponsable.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H) met en garde le Président du Conseil Supérieur pour les Affaires islamiques contres ces dérapages verbaux injustifiés et lui rappelle qu’en sa qualité de premier responsable du conseil Islamique, il devrait plutôt constituer un élément modérateur en agissant toujours dans le sens de la coexistence entre les différentes confessions religieuses.

La C.T.D.D.H rendra donc le Président du Conseil Supérieur pour les Affaires Islamiques, responsable de tout ce qui adviendra suite à ces discours gratuits de haine et qui sont du reste sans fondement.

Fait à NDJAMENA le 23/ 07/2016

Le Secrétaire Général

Mahamat Nour IBEDOU