Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Tremblement de terre à l’hôpital de la Renaissance de N’djamena au Tchad : le ministère de la santé sabote le projet du président Deby…….
 
 

 

Tout est parti d’un conflit opposant la direction de l’hôpital assurée par une société française nommée Clinifutur via son représentant au Tchad Mr Jean Philippon. Ce conflit concerne d’une part la différence entre médecins expatriés (20.000.000 FCFA/mois) et médecins nationaux (2.000.000 FCFA/mois) et d’autre le refus de la société de gestion de favoriser le transfert des compétences et de faciliter le retour des tchadiens de la diaspora. Pour rappel, cette société a un contrat de 5 ans (qui prend fin en 2017) au bout du quel l’hôpital sera transféré aux tchadiens. Jusqu’ici et avec la complicité de certains agents du ministère de la santé, rien n’est fait…… au contraire tout est fait pour que le contrat liant Clinifuture et l’Etat tchadien soit prolongé….. Cependant les médecins tchadiens travaillant dans cet hôpital avec beaucoup de passion et de patriotisme ont juste rappelé les objectifs assignés à l’hôpital de la Renaissance ce qui sont :
- Soins de qualité et formation tchadiens. Or force est de constater qu’à la place des urgentistes, ils nous emmènent des pompiers français. De plus l’exemple du cabinet dentaire ouvert depuis plus d’un an est afférent. Ce cabinet est dirigé par un couple de mercenaires (anciens militaires ayant servi au Tchad). Quant le couple va en vacance, le cabinet est fermé car selon le couple de dentiste, les tchadiens ne savent pas utiliser les appareils…..Normal puisque après un an il n’ y a pas eu de transfert de compétence.
- Faire venir les médecins de la diaspora qui ont prouvé leur compétence dans les différents services en France….. là aussi la direction n’en veut pas mais préfère recruter d’autres médecins sans prévenir la communauté médicale de l’hôpital ni le ministère ni même le conseil d’administration, encore moins l’ordre des médecins du Tchad ….. Donc des gens qui viennent travailler sans en avoir l’autorisation de pratiquer la médecine.
La complicité du ministère aidant, la direction de l’hôpital se permet tout. Ainsi la direction a mis fin aux de fonctions du Directeur médical , Dr Abakar Mahamat pour la simple et unique raison que le couple de dentiste a fermé le cabinet dentaire et pris les clefs pour aller en vacances et que Abakar a ré ouvert le cabinet pour que des tchadiens soient tchadiens (cette décision a reçu la bénédiction du ministère). Pour info, Dr Abakar est le seul oncologue digestif au Tchad et est très impliqué dans la mise en place du programme « cancer » au Tchad qu’il pilote. Ce programme est prôné aussi bien par le président que par la 1ère dame… Mais pour des intérêts mercantiles de certains agents du ministère, cette décision a été validée quitte à reprendre tout à zero…. Que du temps perdu. Et Ici nous accusons Mr Abdelkhader Mahamat Hassan, Hassan Gueadoum…. Ah celui là, l’idiot de service qui était du coté des médecins tchadiens mais le DG de clinifuture l’a convoqué à Paris…. Eh oui vous ne rêvez pas, le ministre de santé de la République du Tchad convoqué à Paris par un simple DG….. A son retour de Paris avec une enveloppe remplie de billets, Mr Gueadoum a fait un virage de 180 degrés…. Au point que son bienfaiteur (Clinifuture) lui demande de se débarrasser de certains médecins tchadiens turbulents, il execute sans reflechir en faisant signer un arrêté ministériel mutant 3 médecins tchadiens dans d’autres structures. Cet arrêté concerne Dr Ibrahim Hamat, 1er néphrologue tchadien en charge de la mise en place de la greffe rénale au Tchad, mission que la présidence lui a demandée …. Avec cet arrêté, le projet est dans l’eau. Cet arrêté concerne aussi l’un des premiers radiologues tchadiens, Dr Moussa Taday qui pour cet hôpital a passé 2 ans en France dont une année entièrement dédiée au stage d’IRM.
Et Dr Lynn Same.
Et l’hôpital est entrain justement de se doter d’un IRM mais on se débarrasse de celui qu’on a formé à coup de millions…… Si ceci n’est pas un sabotage des projets présidentiels, de quoi s’agit il ? expliquez nous ?. Voilà donc pour quelques euros de plus des responsables tchadiens vendent leurs frères. L’hôpital de la Renaissance a perdu 3 imminents médecins :
- Dr Abakar Mahamat : spécialiste en gastroentérologie et oncologie digestive…. C’est Mme Hinda Deby Itno (marraine de la lutte contre le cancer) et Aziza Barout qui seront contentes !!!!!?
- Dr Ibrahim Hamat : spécialiste en néphrologie, responsable projet greffe rénale au Tchad. C’est Dr Mahamat Hassan qui sera content !!!!!?
- Dr Taday Moussa : spécialiste en radiologie, responsable de l’unité de radiologie et d’IRM
C’est avec la gorge nouée et les larmes aux yeux que nous suspendons le récit mais à très bientôt pour des histoires concernant l’hôpital de la Renaissance. Nous allons crever l’abcès. Avant de quitter, nous demandons à quiconque qui peut glisser quelques mots aux responsables tchadiens pour qu’ils transmettent le message au Président ou à la première dame….. : Mr le premier ministre, Mr Adoum Younousmi, Mr Ahmat Bachir, Dr Hassan Mahamat Hassan, Mr Moussa Faki…. Vous êtes interpellés. Et dites aussi au président Deby que si Mr « Paul » a fait de son pays le Rwanda un pays respecté et évolué ce n’est certainement pas en donnant la gestion de son pays à des petits français racistes qui ont comme complices des traitres nationaux mais bien au contraire en faisant appel aux valeureux fils de son pays. On ne peut pas laisser des mal nés mettre le Tchad à Terre. Il y a va de la survie du pays……………

A bientôt.

Correspondance particulière.

 
 
  -- envoyé par tchadien anonyme (tchadien2010@hotmail.com)