Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: traité de laoukoura, le ministre de la jeunesse et de sport méprisé par Moctar Mahamoud, président de la FTFB

De l’arnaque au sein de la FTFB par le clan Deby : le ministre de la jeunesse et de sport traité de Laoukoura par Moctar Mahamoud

Au Tchad, de manière incontestable l’autorité de l’Etat n’a jamais été respectée et régulièrement bafouée.

Proche du clan Deby, Moctar Mahamoud, président de la Fédération Tchadienne de Football, a humilié son ministre de Tutelle, Betel Miarom en lui crachant dessus et déchiré son arrêté qu’il a considéré comme un chiffon à ses yeux.

Depuis dix ans à la tête de la FTFB,Moctar Mahmoud vient de démontrer une fois encore qu’il est au-dessus de son ministre, un laoukoura qui ne vaut rien devant lui en lui manquant du respect hiérarchique.
en effet, les nombreuses défections et démissions des responsables du bureau de la Fédération Tchadienne de Football résultent entre autres des résultats des matchs de l’équipe nationale, de la mauvaise gestion. Cette situation a obligé Betel Miarom de demander à Moctar Mahamoud de mettre de l’eau dans vin ce qui ne lui pas plu.

cette mise au point du Ministre Betel Miarom a irrité Moctar Mahmoud. Il affirme bénéficier du soutien et de la protection du Chef de l’Etat pour intimider et terroriser les Djiddo de Ndjaména connus pour leurs bassesses devant les dignitaires du régime. Dans une correspondance qu’il a adressée à Betel Miarom, Moctar lui a traité de tous noms d’oiseaux en lui arrosant de toutes les insanités.

Contraint, le ministre a eu le courage de signer un arrêté pour retirer la délégation du pouvoir à la Fédération, devenue une vache à lait et un club des mafieux structurés.

Par ailleurs, le ministre a décidé de fermer le stade pour empêcher l’organisation du championat national, auquel, les clubs refusent de s’associer.

Chère à Moctar et Foullah complices l’un de l’autre avec des amis à eux, la Fédération Tchadienne de Football qui reçoit des subventions de la Fédération Internationale de Football et de la Confédération Africaine de Footabll, est un poste juteux pour ces deux acolytes raison pour laquelle, la décision du ministre considéré comme figurant n’a pas été acceptée par le président de la FTFB.

C’est ainsi que Moctar a défoncé les portes de stade pour faire jouer son club et celui de son complice Foullah en faisant fi à l’arrêté du ministre.


imbu de sa personne et méprisant, Moctar dit à qui veut l'entendre que : « ce n'est pas un petit ministre de la jeunesse et des sports et de surcroit "un Laoukoura " qui le fera plier.

Il faut être un proche du clan Deby pour défier l’autorité de l’Etat de cette manière.

Le football, seule discipline nationale, qui fédère la nation tchadienne et unit les Tchadiens au-delà des considérations ethniques et confessionnelles, et qui faisait jadis la fierté de tous les fils du pays, est aujourd’hui piégé par un membre du clan au pouvoir. Du jamais vu au Tchad.

Ce comportement hautain de Moctar à l’égard du ministre traité de Laoukoura, résulte du fait que la Fédération Tchadienne de Football génère des ressources financières qui s’élèvent à des millions de fcfa gérés dans une totale opacité par le président et Foullah. Ils ne rendent comptent à personne.

Voilà la raison pour laquelle, Betel Miarim a été humilié et ridiculisé par le tout puissant président de la FTFB, Moctar Mahmoud.

Aujourd’hui, en faillite, la FTFB est incapable d’assurer le voyage des joueurs tchadiens à l’étranger. Il a fallu voyager par la voie terrestre en faisant un long contournement pour arriver épuisés Brazzaville. Résultat : l’équipe nationale est battue par un score fleuve. Comment des joueurs fatigués, affamés, abandonnés à leurs tristes sors peuvent-ils faire mieux ?

Tenez vous bien ! Nos footballeurs avaient quitté Ndjamena par la route, en passant par Moundou, Ngaoundéré et prendre le train pour Douala . C'est à Douala, qu'ils avaient pris l'avion sur Brazzaville.


Au moins pour une fois au Tchad, on a eu un ministre qui ne badine pas. Un jour viendra on sera son propre Laoukoura !


Trop c'est trop !!!!

Correspondant de makaila.fr au sein de la FTFB