Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad-Justice : quel est l’enjeu du procès qui oppose Ngarléjy Yorongar à Ismaïl Chaïbo ?

Huit ans après son enlèvement au Tchad, le député Ngarléjy Yorongar, opposant réputé au régime tchadien, a déposé devant le parquet de Paris, le 12 juillet 2016 par le biais de son avocat, maître Jospeh Breham, une plainte contre Mahamat Ismaïl Chaibo ancien directeur de l’Agence nationale de la sécurité, police politique tchadienne, héritière de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS), qui a fait parler d’elle à Dakar lors du procès d’Hissein Habré.

Quel est l’enjeu de ce procès qui oppose le député à l’actuel conseiller spécial à la sécurité du Président tchadien, Idriss Deby ?

Dès l’annonce du dépôt de plainte à Paris par Ngarléjy Yorongar, certaines voix proches de Mahamat Ismaïl Chaïbo, se sont prononcées pour remettre en question l’idée de l’enlèvement soulevée par le député fédéraliste. Ils ont même parlé d’un « coup médiatique » de ce dernier.

Mais du côté du cabinet de l’avocat et dans les milieux des organisations de défense des droits humains, on a un autre son de cloche. Selon eux, l’arrestation, la détention illégale et la séquestration de toute personne relève des atteintes aux droits de l’homme et s’inscrivent dans le cadre des faits imprescriptibles qui ne peuvent s’éteindre en terme des poursuites judiciaires.

Autres motivations dans cette affaire c’est le fait que Mahamat Ismaïl Chaïbo dispose d’une adresse géographique en France qui entre le champ de la compétence universelle.

Il convient de rappeler aussi qu’en 2008, l’actuel avocat de Ngarléjy Yorongar faisait aussi partie du pool d’avocats français qui avaient travaillé avec Me William Bourdon dans l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh dont le dossier est pendant devant les juridictions françaises. Ce n’est pas pour rien que l’avocat français a réussi à mener ses propres investigations pour obtenir l’adresse domicile d’Ismaïl Chaïbo dont l’appartement est situé à Courbevoie, département des Haut-de-Seine en région Ile-de-France, à l’ouest de Paris.

Au nom de cette loi dite de compétence universelle et du caractère imprescriptible des faits commis au Tchad contre le député Ngarléjy Yorongar, Mahamat Ismaïl Chaïbo pourrait être inquiété par la justice française qui va lui adresser à son domicile une convocation.

Souvenez-vous de l’affaire du Directeur de Cabinet d’Ali Bongo, Maixent Accrombessi, il a été accusé de « corruption d’agent public étranger » en rapport avec l’attribution d’un marché public au Gabon à une entreprise française. Il a été interpellé à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à regagner Libreville. Placé en garde à vue, il a été relâché après un immense éclat médiatique.

A cela s’ajoute l’embarrassante affaire de Soro Guillaume, président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Il a été activement recherché en 2015 par la police française qui s’était présentée à son domicile en région parisienne sur la base d’un mandat d’arrêt délivré par Michel Gbagbo, fils de l’ancien président ivoirien qui l’accable « d’enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants».

Au regard de ces deux antécédents judiciaires connus par la justice française, il est évident que Mahamat Ismaïl Chaïbo n’échappera pas à son interpellation s’il débarquera en France même menu d’un passeport diplomatique.

La particularité de la justice française c’est aussi son indépendance et sa neutralité vis-à-vis de l’exécutif français. Les cas de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, deux anciens présidents français mis en gardes à vue, témoignent, à suffisance que nul n’est au-dessus de la loi en France, quel que soit son rang et son statut dans la société française.

Makaila.fr