Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Souveraineté

La souveraineté est un bienfondé indéniable d’un peuple. Elle est le fruit d’une confiance populaire, universellement reconnue.

 

Elle est assimilée au pouvoir divin, donc légitime. Elle confère au souverain un pouvoir absolu d’équité, de facto, elle l’autorise, aux décisions de choix de vie et de mort, comme le cas de la décision de guerre ou de faire grâce.

La souveraineté est un attribut du peuple. Il n’y a que le peuple, qui puisse l’exercer pleinement et entièrement.

Parce que le peuple n’a de compte, à rendre à personne.

Mais le peuple, par les antinomies de ses opinions et ses multiples préoccupations ne pouvant se consacrer aux grandes décisions quotidiennes, confère son autorité à autrui. Ce dernier est investi de ce pouvoir incontesté, devient souverain.

Comme la souveraineté est un pouvoir populaire, le peuple se décharge tacitement de certaines tâches de tutelles.

La souveraineté jouit d’un esprit d’indépendance totale. C’est ainsi, qu’indépendant traduit parfaitement, souverain.

À cet effet, le peuple élabore sa bible (sa constitution), en feuille de route et lègue ce pouvoir à un souverain qui décide à ses lieux et places.

En principe, point de souveraineté sans confiance populaire. Ce qui se traduit par le caractère d’absence de légitimité quand le peuple retire sa confiance.

Les indépendances des Etats, furent des luttes âpres, meurtrières et de longues halènes. Les peuples ont le mérite de sauvegarder leurs sacrées souverainetés.

La souveraineté est la fierté des peuples, pour aucun prix au monde, elle ne peut être vénale.

  • ("A chaque recul de la souveraineté populaire, à chaque disparition de la République, correspond un retour en force, franc ou dissimulé, de la justice régalienne."
    François Mitterrand - 1916-1996 - Le coup d'Etat permanent)

 

 

En substance, l’intimité d’un peuple est à la hauteur de sa souveraineté. Cette dernière est semblable à la virginité.

Qui a le droit de violer la souveraineté d’un peuple ?

C’est parfait, vous l’avez bien pensé.

Personne n’a le droit d’entrer chez vous à votre insu. Celui qui le fait, est un intrus aux intensions maléfiques ; donc vous avez le droit de le poursuivre.

En dehors de la poursuite, vous êtes tenus à protéger celui qui vient demander refuge chez vous.

Il ne s’agit pas simplement de le protéger mais, d’entrer en guerre contre l’espion, afin de défendre bec et ongles, cette intégrité physique et morale dont vous jouissez.

Au fait, qui est habilité à faire cette poursuite ?

Bien sûr c’est l’Etat.

A suivre 1