Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Me Abdoulaye Harissou, Président des Notaires d’Afrique

Me Abdoulaye Harissou, Président des Notaires d’Afrique

Mis aux arrêts depuis le 27 Août 2014 , Me Abdoulaye Harissou Président de la chambre nationale des Notaires du Cameroun, Président des Notaires d’Afrique (Commission des affaires Africaines de l’Union Internationale du Notariat CAAF-UIN), Vice Président de l’UIN (l’union internationale du notariat) est victime du délit d’amitié dans l’affaire Marafa Hamidou Yaya, ancien Secrétaire général de la présidence de la République.

 

Détenu illégalement dans les locaux de la Direction Générale de la recherche extérieure (DGRE), à Yaoundé, Me Abdoulaye Harissou, notaire camerounais de réputation africaine et internationale est victime d’un délit d’amitié, ce qui explique justement son arrestation arbitraire par les renseignements camerounais depuis le 27 août 2014.

Son procès va de report en report depuis son arrestation.Ce qui s’est passé, ce mercredi 14 juillet 2016. Me Abdoulaye Harissou a été présenté au tribunal. Mais curieusement aucun de 7 témoins de l’accusation ne s’était présenté. Le commissaire du gouvernement a déclaré laisser tomber la présence des 6 témoins tout en insistant sur celle de l’expert en demandant le renvoi de l’affaire.

Alioune Tine, défenseur des droits humains et directeur Afrique de l’Ouest pour Amnesty International ainsi que l’Organisation internationale Avocats Sans Frontières (ASF), France et Suisse, ont effectué le déplacement dans la capitale camerounaise pour suivre ce procès hautement politique qui requiert une attention particulière de la communauté africaine et internationale.

La semaine dernière Lydienne Yen Eyoum, avocate franco-camerounaise, a été libérée après avoir passé 6 ans et demi en prison. Sa détention a été aussi jugée illégale par la commission des droits de l’homme de l’ONU.

M. Paul Biya doit pleinement jouer son rôle en sa qualité du président de la République pour tous les camerounais et nous prouver son côté impartial et panafricaniste pour libérer Me Abdoulaye Harissou dont le seul tort est d’être un ami de Marafa Hamidou Yaya, un ancien proche du chef de l’Etat.

La libération de Me Abdoulaye Harissou soignerait l’image déjà affectée de la justice camerounaise, considérée comme étant aux ordres du  pouvoir.

 

Du côté des organisations internationales et africaines, la mobilisation ne faiblit pas. Elles disent surveiller comme du lait au feu l’affaire Me Abdoulaye Harissou, estimant que le notaire incarne des valeurs fondamentales et d’intégrité irréfutables. Sa libération est exigée afin qu’il regagne sa famille anxieuse depuis deux ans.

 

Makaila.fr