Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’Inspection Générale d’Etat (IGE) a pris Mr Mahamat Almastour Alseid la main dans le sac

Le ridicule ne tue pas au pays de Toumaï. Mr Mahamat Almastour Alseid, Ministre de l’Elevage, lors de sa prise de fonction, a laissé entendre qu’il est venu pour le redressement du Ministère de l’élevage. Juste 5 mois passés à la tête du Ministère, il se trouve qu’il a enfoncé d’avantage le département, avec des stratégies telle que :
- Arrêtés de nomination bidon ;
- Acte de détournement fallacieux de 100 Millions de FCFA.
a- Arrêtés de nomination bidon :
Mr Mahamat Almastour Alseid a peine arrivé à la tête du département, s’est mis à signer des arrêtés de nomination en pagaille. Sa préoccupation était de faire une place au sien. C’est ainsi que nous avons remarqué partout le positionnement de ses proches (projet PADIAT ; Projet des Urgences ; projet PRAPS ; Abattoirs Frigorifique de Farcha et des points focaux des projets). Mr Almastour a affiché à travers ces ajustements, sa médiocrité. Un bonheur médiocre figuré comme jouissance facile, paisible et éternelle de l’avoir, sur le mode de l’existence dans le paradis d’Eden. Il s’agit d’un bonheur sans effort et sans mérite, obtenu généralement dans la confusion, c’est-à-dire dans l’illégalité ou l’illégitimité. Ce qui explique son parachutage à la tête de ce département qui constitue un pilier de l’économie nationale et son développement, une préoccupation pour le chef de l’Etat Idriss Deby Itno.
b- Acte de détournement fallacieux de 100 Millions de FCFA :
Bravo à l’Inspection Général d’Etat qui a effectué une mission de contrôle au ministère de l’élevage. C’est un département maudit qui compte à son sein deux types des cadres :
- Les miséreux c’est la masse populaire avec des grands diplômes ayant une vision de conception et d’élaboration. Ils occupent les bureaux et souffrent d’un abandon de la part de leur Etat. Ils gagnent un salaire misérable sans statut particulier.
- Les privilégiés c’est la minorité avec de petits diplômes, importée du quartier ou fixée sur la base du concubinage et autre. Leur objectif était de faire l’argent peu importe l’origine.
Revenons aux millions qui se sont dilapidés entre les privilégiés et le Ministre Almastour. L’IGE vient de faire la lumière sur un détournement d’une somme de 100 Millions destinés à l’achat des vaccins pour les maladies dominantes des animaux.
Au moment où le pays traverse une crise sans précédente,
Au moment où le président Idriss Deby se peine pour payer ses travailleurs,
Au moment où le chef de l’Etat ordonne de minimiser les dépenses,
Au moment où le Chef de l’Etat compte traquer les voleurs et auditer les ex gérants du pays,
Mr Almastour et ses acolytes ont commis l’acte ignoble. En réalité, tout résulte, suite à une correspondance du Ministère de l’Elevage adressée au Ministère de Finance qui sollicite la somme de 100 millions pour l’achat des Vaccins afin de faire la campagne de vaccination.
Malheureusement, l’argent n’est jamais allé à destination. Le formidable IGE doté des cadres expérimentés, à peine mis sur pied, a été saisi de l’affaire. Très vite, l’IGE effectue une mission et dévoile le secret. Mr Almastour retourne argent sans clique- claque. Mr Adam Brahim, DIRCAP du Ministre et Abderahim Bourma Treye, SAf sont suspendus. Le premier Adam Brahim ancien SAF (plus de 20 ans) est victime d’un complot ourdi par Mr Almastour. Ce dernier a demandé au DIRCAP de faire une décharge et il a laissé entendre à l’équipe du contrôle qu’il ne sait pas écrire en français. Il se pose plusieurs questions au tour du retour de l’argent, entre autre :
- L’argent est gardé dans quel compte ?
- L’argent est gardé dans la maison de qui et pourquoi ?
- D’où vient l’argent retourné ?
- S’agit-il d’une contribution des coordinateurs des différents projets ou des Institutions du Ministère de l’Elevage (Projet d’Urgence, PRAPS, PASTOR, IRED et Abattoir frigorifique de Fracha) ou une cotisation des parents ?
C’est des questions qui méritent d’être éclairées par l’Inspection Générale d’Etat.
En plus, il est indispensable que l’IGE face un dépoussiérage sur la gestion passée de certains projets qui constituent une polémique et laisse penser à l’impunité, tels que :
- le projet d’urgence dont 15 Motos ont été partagées entre Abdellatif Awat Fizani, Ahmat Hassan Moussa et Mahamat Guindé. Ces scélérats du département ont gardé allègrement ces engins destinés au service public dans leur maison pour répondre au besoin de leur parent. la disparition des frigos et des lots des matériels (ordinateurs, conteneurs, thermos …) destinés aux services déconcentrés ;
- La mauvaise gestion de 300 millions du Projet PRAPS en complicité avec le Projet PAPAT ;
- La mauvaise gestion de 3 500 0000 Dollar du projet d’ urgence et que sais-je encore ?

Ngabana Djimet

-- envoyé par Ngabana Djimet (ngabanadjimet@gmail.fr)