Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nadjo Kaina et Iyina - Le leader du Mouvement IYINA,Nadjo Kaina, reconduit à la tête de l'organisation pour une année à l'issue d'une AGE( Assemblée Générale Extraordinaire )//Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

Harcèlement judiciaire des responsables de la société civile et de l’opposition au Tchad : Gali Ngothé Gatta apprend sa convocation depuis Genève

A quelques semaines de l’investiture d’Idriss Deby au Tchad, prévue le 9 août 2016, la justice reste un levier puissant d’intimidation et de répression dressée contre des responsables de la société civile et de l’opposition qui ne renoncent pas à la mobilisation après le hold-up électoral du 10 avril 2016.

 

Après Mahamat Nour Ahmed Ibedou, de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH), convoqué lundi 18 juillet, et dont le procès a été reporté pour cause de grève des magistrats, c’est au tour du chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo et du député Gali Ngothé Gatta d’être la cible de la justice tchadienne.

En effet, selon le député Gali Ngoté qui se trouve en déplacement à Genève, le procureur de la république vient de lui adresser une convocation avec Saleh Kebzabo pour le 30 juillet 2016. « encore de la prison ? », dit un militant de l’opposition joint à Ndjaména.

Le 30 mai dernier, quatre candidats à la présidentielle du 10 avril 2016, ont été convoqués par le procureur. Ils ont été longuement entendus sur leurs actions politiques.

Au moment où ces convocations interviennent l’Union des Syndicats du Tchad (UST), a lancé une grève qui paralyse le pays.

Ce harcèlement judiciaire contre les responsables de la société civile et de l’opposition va-t-il décongestionner le climat déjà tendu entre pouvoir et le reste des Tchadiens désabusés ?

Makaila.fr