Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Un journaliste arrêté au Tchad: la C.T.D.D.H se dit atterrée

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

Communiqué de Presse N°19/2016

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) est profondément atterrée par l’arrestation lâche, arbitraire et gratuite du journaliste reporter de l’Hebdomadaire « Abba Garde » par la police et son déferrement immédiat au parquet.

En effet, le jeune reporter Madjisembaye Ngardino avait été appréhendé alors qu’il couvrait un déguerpissement brutal par la police d’un citoyen contre qui, la justice avait préalablement rendu un verdict attribuant la propriété de sa maison à une autre personne.

C’est devant le procureur que le jeune Madjisembaye à appris les motifs de son arrestation ; on lui reprocherait d’avoir publié dans le journal « Abba Garde » un article jugé trop critique à l’égard de la justice tchadienne.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) estime qu’une fois de plus, la liberté de la presse qui est un des piliers de ce qui nous reste de démocratie est foulée aux pieds.

La C.T.D.D.H rappelle que l’article n’avait fait que dénoncer un phénomène connu de tous : une justice aux ordres et dont les verdicts tombent toujours au bénéfice du plus offrant. La C.T.D.D.H a toujours affirmé que tout le système judiciaire est gangrené par la corruption ; cela n’est un secret pour personne et notre justice est simplement une honte pour le pays.

La C.T.D.D.H exige la libération immédiate et sans condition de Madjisembaye Gardions qui n’a fait qu’exercer son métier en dénonçant un fait dont la notoriété est avérée. Elle met par ailleurs en garde les autorités contre une condamnation arbitraire et injustifiée.

Fait à Ndjamena le 24 Juin 2016

Le Secrétaire Général

 

Mahamat Nour Ibedou