Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Crise post-électorale au Tchad : Saleh Kebzabo relève les ambivalences de la communauté internationale

Candidat à la dernière élection présidentielle au Tchad, Saleh Kezabo a relevé dans une interview accordée à la radio allemande, les incohérences de la communauté internationale dans sa composante globale.

Devant la persécution de ses militants et sympathisants par l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), Saleh Kebzabo est monté au créneau pour dénoncer les ambivalences de la communauté internationale. Elle fait preuve d’une approche sélective des traitements des crises politiques en Afrique.

Pour le leader de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), la crise post-électorale au Tchad, est suffisante pour exiger l’implication massive de la communauté internationale comme sous d’autres cieux où son intervention est médiatisée à l’instar du Burundi, de la RDC ou du Congo-Brazzaville. Dans ces pays, les occidentaux ont des intérêts d'où leurs interventions multi-dimensionnelles.

Pourtant, lors de ses nombreux passages à Paris, l’attitude de la communauté internationale sur le Tchad, a été évoquée par les Tchadiens et étrangers qui suivent la situation politique et sociale au Tchad. Il aurait dû s’en inspirer depuis longtemps pour éviter d’être naïf.

L’atout d’Idriss Deby est son armée qui a fait de lui, un allié des pays africains et des occidentaux frileux de la menace terroriste qui pèse sur la sécurité sous régionale et internationale. Ils ont l’air d’avoir mandaté et confié leur destin à Idriss Deby pour les protéger au point qu’elles évitent d’écorcher l’image peu étincelante en matière du respect des droits humains et des libertés bafoués de son pouvoir autocratique voire dictatorial.

La seule chose qui conduira la communauté internationale à changer son attitude actuelle sur le Tchad, c’est lorsque l’opposition tchadienne aura imposé un véritable rapport de force face au régime actuel.

Ce rapport sera inversé si et seulement si, les forces vives tchadiennes décident de travailler les mains dans les mains sans arriéré pensée, en reléguant, aux seconds rangs les considérations personnelles en faveur des aspirations populaires.

Makaila.fr