Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

TCHAD, mélancolie nationale

N’Djamena, le 05 MAI 2016

 

TCHAD, mélancolie nationale

Conflit de chasseurs

Quand les filets des chasseurs s’entremêlent piégeant un gros gibier, qui se bat de toutes ses forces en vain. Quand la hantise fait palpiter les cœurs des chasseurs, impatients devant le butin qui se défend.

Cependant, que faire ?

Plusieurs alternatives défilent dans les esprits des chasseurs. Évidemment, chacun veut sortir gagnant.

Pour ceux qui n ‘ont aucun filet en parage, se voient perdants d’office. ces derniers, peuvent donner des solutions alternatives, à la rigueur s’ils sont consultés. De ces derniers, trois solutions peuvent surgir : une mauvaise sans appel, une médiocre consensuelle et une relativement meilleure ;

  1. La mauvaise solution, qu’ils peuvent évoquer, est celle de couper les filets et laisser le gibier partir ;
  2. La solution médiocre, est celle de démêler les filets, et donner le gibier au propriétaire du dernier filet qui enveloppe le gibier en question.
  3. La meilleure solution, est de se mettre d’accord sur le partage du gibier en question, à part égale entre tous les participants. Avant de savoir lequel de filet ayant capturé en premier ; Peu importe, qu’on ait un filet ou pas.

Commentaire succinct

La solution1, est un pur produit de jalousie. Celui qui opte pour celle-ci, est dépourvu de raison ; c’est absurde de détruire l’ensemble des filets et par-dessus le marché laisser le gibier partir. Pourtant ils peuvent bien dégager le gibier, le libérer avant de démêler leurs filets enchevêtrés.

Dans ce cas de figures la perte est partielle, les filets peuvent encore servir. Mais à l’issu de la débâcle, le gibier aurait la vie sauve. Nonobstant les pertes encourues, le gibier sort gagnant.

La solution 2, présumée médiocre, d’ailleurs trop contrastée, elle est la meilleure et la plus juste, mais dans ce contexte consubstantiel elle frustre.

C’est pourquoi il faut trouver mieux. Rien ne sert de se déchirer pour les choses éphémères de la vie.

Solution 3, n’est pas véritablement meilleure, consensuelle qu’elle soit, elle adoucit les convoitises par le partage. L’important c’est la cohésion du groupe.

Les résultats ont été donnés par la CENI, et par le conseil constitutionnel, le candidat du MPS a gagné les élections dès le premier tour. Les avis sont divergents mais reste l’avenir de la Patrie qui se met en jeu de manière parieuse. Cette mélancolie nationale doit être prise en compte avec beaucoup de sérieux, par ce que la cohésion nationale en dépend.

Le peuple Tchadien est soumis à une rude épreuve. Certes une indigeste, nostalgie qu’il ne faut pas perdre de vue. Ces avis contradictoires et mitigés, doivent être rapprochés, par le dialogue vêtu des couleurs nationales et la tendresse des paroles apaisantes. Le pays se trouve à la croisée des chemins, le gagnant sera le peuple Tchadien, si les acteurs politiques ont su prendre les bonnes décisions. Les implications personnelles des 13 candidats aux élections du 10 Avril 2016 sont la solution de sortie de crise.

Comme chacun d’eux, par le passé a su mobilier ses militants, il leur incombe impérativement de contenir leurs militants dans la discipline comme ce fut pendant la campagne passée. Evitons les propos incendiaires. Nous sommes conscients de ce que recèle notre patrie comme poudrières.

Soyons sereins et voyons l’avenir en grandeur nationale. La grandeur d’une nation réside sur sa capacité de surmonter les pièges mortels de la vie. Ne cédons pas à la provocation de quel bord, qu’elle provienne. La retenue fait grandir notre jeune Nation.

Les erreurs sont humaines. La vie est une école pour ceux qui savent prendre des notes.

Restons unis pour un Tchad un, et indivisible. Que prime la sagesse, pour que vive le Tchad.

MAHAMAT ALI HIDJAZI

hidjazioumhadjer1@gmail.com