Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sommet international sur la menace Boko-Haram à Abuja : l’influence militaire d’Idriss Deby en jeu ?

Ouvert ce samedi 14 avril à Abuja, capitale du Nigéria, le sommet international sur la sécurité sous régionale, est une opportunité réelle qui permettra désormais à fragiliser l’influence militaire du Tchad. La communauté internationale pourrait aussi, redéfinir, une nouvelle approche politique globale pour circonscrire la menace de Boko-Haram et lutter avec efficience contre le terrorisme de façon générale.

 

Le 28 avril dernier, Jean-Yves-LE DRIAN, ministre français de la défense, avait effectué une visite au Nigéria dans le cadre d’une coopération militaire avec ce pays pour lutter contre Boko-Haram et apporter le soutien de Paris aux forces nigérianes qui ont réussi à affaiblir le mouvement terroriste depuis l’avènement au pouvoir du président Muhammadu Buhari, démocratiquement élu.

Ce sommet international qui se tient à Abuja, capitale du Nigéria, auquel, participe le président François Hollande, est une rencontre d’une grande importance pour mieux reconfigurer une politique globale qui aidera aux Etats de la région de disposer des moyens militaires et stratégiques pour lutter efficacement contre les groupes terroristes qui sévissent de part et d’autres des pays et représentent une véritable menace pour la sécurité humaine, la stabilité, la paix et la démocratie.

C’est aussi une nouvelle approche politique et démocratique qui permettra aux partenaires internationaux et occidentaux, de modifier, leur lecture des faits pour ne pas se compromettre davantage avec des dirigeants africains dont les régimes transgressent les valeurs universelles qui fondent la démocratique et l’Etat de Droit.

Lors de sa visite à Bangui, François Hollande a salué et magnifié, l’arrivée au pouvoir par les urnes du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, dont l’élection a été appréciée par son homologue français. Il a affirmé que c’est la victoire d’une expression pluraliste et lui a assuré du soutien de Paris. Ce qui n’est pas le cas pour le Tchad ou le Congo dont les dirigeants sont pseudo-élus.

L’issue de ce sommet nous édifiera, davantage, en termes de lisibilité dans la politique de défense et de sécurité de la France avec certains régimes impopulaires dont les dirigeants refusent à leurs peuples l’alternance démocratique et politique dans leurs pays.

Makaila.fr