Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

PLAIDOYER POUR LA SAUVEGARDE DE LA STABILITE AU TCHAD

Depuis le début de l’année 2015, le Tchad entre dans une vive contestation sociale. Contestations qui ont des sources lointaines mais nous prenons des récentes sources qui sont entre autre les interdictions et impositions brusque des casques, la répression des élèves et étudiants manifestants, l’affaire Zouhoura… tension qui se reflète dans la vie politique amplifiée par les présidentielles d’Avril 2016 et ne font que persister. Mais quelles conséquences cela sur avoir sur le Tchad ?

Le mot d’ordre actuel des Tchadiens, c’est le changement. Mais quel type de changement le Tchad a besoin ?
Le Tchad n’a pas besoin de rébellion, ni de révolution qui sont tous deux des changements violents pouvant troubler la paix donc le développement du pays mais d’un changement sein plus précisément de la TRANSITION DEMOCRATIQUE qui peut attirer l’attention des investisseurs vers le pays et le relancer vers un développement durable. Pour parvenir y parvenir, chacun a sa part de responsabilité à assumer pour sauver le pays.
Les partis politiques de l’opposition doivent suspendre toutes activités paisibles de troubler l’ordre public comme la formation du « gouvernement de salut public » qu’ils ont annoncé et aller aux élections législatives avec leur coalition dite ‘’G6 ‘’ pour remporter la majorité parlementaire et avoir un pouvoir indépendant à côté du régime en place.
La société civile en plus de la dénonciation des abus sur les citoyens doit aussi se donner un devoir d’éducation civique c'est-à-dire de formes et informer les citoyens en vue de prévenir les attitudes compromissantes à la paix.
Le régime en place doit ACTUALISER SON SYSTEME DE GOUVERNANCE et non gouverner avec le même système jusqu’à 26 ans. Il doit s’avérer responsable, arrêter de considérer l’opposition comme une rébellion, arrêter les attitudes négatives telles que les enlèvements et arrestation arbitraires, la manipulation de la justice, la répression armée des manifestants, les détournements des deniers publics, la corruption et le favoritisme mais aussi et surtout mettre en place un cadre de dialogue pour prendre en compte les suggestions du peuple souverain afin répondre à ses aspirations.
Le peuple est appelé à observer un écart de réflexion avant toute action et non de prendre pour parole d’évangile les recommandations des acteurs politiques ou leaders d’opinion. Il importe aussi de s’orienter vers d’autres méthodes de revendication telles que la signature des pétitions à la place de la descente dans les rues qui affiche le plus souvent les bilans de plusieurs morts et des blessés. Un comportement responsable et la maturité politiques du peule semble nécessaires pour le développement politique et économique du pays.
Les média publics et privés sont priés d’observer une neutralité dans les informations à diffuser et les analyses politique.
Enfin le pouvoir judiciaire doit affirmer son indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif et les justiciables ; appliquer la loi dans toute sa rigueur. Tous les citoyens doivent être égaux devant la justice et de poursuivre toute violation à la loi car ‘’nemo censetur ignorar legem’’ (nul n’est censé ignorer la loi)

 

ALDJIM BANYO MARTIAL
Etudiant en sciences juridiques et politiques