Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Paris : une conférence de presse sur le cas du Tchad mobilise à la Fondation Gabriel Péri
Paris : une conférence de presse sur le cas du Tchad mobilise à la Fondation Gabriel Péri
Paris : une conférence de presse sur le cas du Tchad mobilise à la Fondation Gabriel Péri

Mobilisée depuis quelques années sur le Tchad, la Fondation Gabriel Péri a accueilli, lundi 02 mai 2016, dans ses locaux une conférence de presse à la demande des membres de l’opposition tchadienne pour échanger avec le public sur l’élection présidentielle du 10 avril dernier.

 

La fondation Gabriel Péri, a accueilli une conférence de presse à l’initiative de l’opposition tchadienne pour échanger sur le scrutin présidentiel du 10 avril dernier. Cette rencontre vise à nformer les journalistes et le public sur les risques qui pèsent sur le Tchad après la réélection très controversée d’Idriss Deby.

Au nom du candidat du parti Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement (CTPD), Laoukein Médard Kourayo, dont il est le directeur adjoint de campagne, Abdel-Aziz Ahmat Koullamallah qui prend part à cette rencontre, est revenu,  sur le déroulement de l’élection présidentielle qu'il juge  entachée. Il a souligné que malgré un dispositif impressionnant des forces de l’ordre pour dissuader les Tchadiens à ne pas voter, cela ne les a pas empêchés à sortir massivement pour remplir leurs devoirs civiques et choisir leur candidat.

Pour lui, cette élection s’est déroulée dans un climat difficile où certains délégués des bureaux de vote, ont été brutalisés et intimidés par les forces de l’ordre à l’intérieur du pays  y compris dans certaines zones reculées du Tchad. Il a même soutenu que des urnes ont été emportées à la fermeture du vote vers des directions inconnues.

A la question de savoir: si l’opposition envisage une convergence des points de vue avec la société civile comme dans d’autres pays. « Il est vrai qu’au début, nous, partis politiques, avions une divergence d’approche avec la société civile qui voulait boycotter le scrutin » mais « maintenant, nous sommes obligés de composer avec elle pour mener des actions communes afin d’éviter au Tchad le chaos. »

Intervenu depuis Ndjaména au téléphone, le candidat Saleh Kebzabo est revenu longuement sur la tenue d’élection du 10 avril. Il a soutenu que jamais au Tchad, une élection présidentielle n’autant mobilisé les Tchadiens qui aspirent au changement et exprimé à travers cet acte, leur rejet global du MPS, parti au pouvoir. « Idriss Deby était battu à plate-couture dans toutes les régions du pays » a-t-il déclaré devant un public attentif.

 

Le président de la Commission Technique de Centralisation et des Compilations des Résultats menacé.

 

Selon Saleh Kebzabo, M. Evariste Miriami Dillah, président de la Commission Technique de Centralisation et des Compilations des Résultats, serait sérieusement inquiété par l’Agence Nationale de la Sécurité (ANS), qui est à sa trousse depuis qu’il a pris la lourde responsabilité de publier les résultats.

Tout compte fait, la conférence s’est déroulée avec des propositions et des recommandations pertinentes des intervenants et du public

Makailafr