Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les 5 péchés de l'opposition tchadienne

Les élections Présidentielle au Tchad étant définitivement terminées, j'ai pu a mon avis relever les 5 plus gros péchés de l'opposition qui ont conduit a leur échec. Sans plus de commentaires, entrons dans le vif du sujet: 

Péché numéro.

  1. UNE OPPOSITION DIVISÉE AVANT MÊME LES ÉLECTIONS : C'est en rang dispersés que l'opposition tchadienne s'est présentée à l'élection Présidentielle de 2016.

 

Au lieu de choisir un seul et unique candidat qui fera face à Déby, elle a présenté une dizaine des candidats dont certains sont sans militants et méconnus sur la scène politique tchadienne. Résultat tout le monde connaît la suite.

 

Péché numéro 2) ACCEPTÉ LA BIOMÉTRIE SANS KIT: lors de l'élection Présidentielle au Nigeria, tout le monde a vu l'importance du kit biométrique de vérification qui d'ailleurs a été salué par le monde entier. Mais pourquoi accepté la biométrie sans kit?

 

Au début elle était claire : Pas de biométrie sans kit, pas d'élection sans biométrie car sans ce kit d'identification, la biométrie ne servira a rien. Le kit permet d'identifier et de reconnaitre l'électeur qui se présente au bureau avec sa carte biométrie mais dommage une fois de plus l'opposition a céder.

Péché numéro 3) UN CONFLIT DE GÉNÉRATION: seulement trois jours après les élections, les candidats de l'opposition étaient divisés en deux camps: Un camp de vétéran dirigé par Kebzabo et un autre camp dirigé par Djimet Bagaou.

Le Camp des jeunes estime que les ténors doivent céder la place à la nouvelle génération car pour eux, le camp de kebzabo n'a rien fait pour contrecarrer Déby depuis une dizaine d'année alors que le camp Kebzabo estime que cette nouvelle génération ne dira pas non à une proposition de Déby.

Péché numéro 4) LA TRAHISON DE DJIMET CLÉMENT BAGAOU ET SON CLUB: Le Président de PDPT et son club des traîtres politicards du Tchad gouvernés par le ventre, la mesquinerie et la mauvaise foi ont appelés Déby au lendemain des résultats provisoires pour le féliciter de sa brillante réélection. Ce club est composé de Jullien, Kassiré
Malloum, Mbodou, Djividu et Djimet en personne. Résultat : l'opposition est affaiblie.

Péché numéro 5) UNE REQUÊTE COLLECTIVE IRRECEVABLE : 6 opposants ont déposé le 26 avril 2016 une requête collective portant noms, prénoms et signatures enfin de page au conseil constitutionnel pour contester le résultat de la CENI.

Cette requête a été déclarée irrecevable par le conseil constitutionnel sur la base des articles 22 de la loi organique numéro 019/PR/98 portant organisation et fonctionnement du conseil constitutionnel et les articles 131 et 145 du code électoral. L'article 22 de cette loi organique stipule que la dernière phrase du second alinéa de l'article 22 rappel que donc cette phrase exclu la requête collective.

Également l'article 131 du code électoral stipule que la déclaration de candidature à la Présidence de la République est et l'article 145 du même code ajoute que le conseil constitutionnel ne peut proclamer qu'un seul parmi tous les candidats. De ce qui précède la requête doit être déposée individuellement.

De tout ce qui précède, la décision du conseil constitutionnel est juridiquement incontestable. Voilà à mon avis les 5 péchés de l'opposition Tchadienne.

-- envoyé par Hinansou Nassour Mahamat (alhafizhassan6@yahoo.fr)