Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien
Les 5 candidats poursuivent leur plaidoyer auprès du peuple tchadien

La mission s'est déroulée du 20 au 23 mai 2016 et comprenait Saleh Kebzabo, Mahamat Ahmat Al Habo, Gali Goté Gata, Brice Mbaïmon, puis Laoukein Médard qui à rejoint la délégation le 21 à partir de Pala, car bloqué la veille dans ladite ville par une barrière de pluie, et Djimrangar Dadnadi qui a regagné l'équipe le même jour à Doba. Les activités de la mission se sont déroulées successivement à Bongor, à Tikem, à Léré, à Pala, à Doba, à Kiyabé et à Sarh. La délégation est chaleureusement accueillit à l'entrée e chaque ville par des parades motorisées qui se constituait spontanément, puis dans chaque localité, s'en suivait des rencontres avec la population, des séances de travail avec les organes de base des partis, des meetings populaires et des rencontres avec des journalistes. Plus particulièrement à Tikem ou la mission a été accueilli par Dr Patience Dehainsala, membre du Bureau Exécutif de l'UNDR, elle s'est intéressé au cas des militants détenus arbitrairement pendant une manifestation pacifique, et transférer à Fianga, chef-lieu du département. Dr Patience qui est de la localité ainsi que les cadres locaux de l'opposition se sont relayés tour à tour pour présenter la situation aux hôtes. Aux dernières nouvelles, les détenus sont déjà relâchés, mais les menaces pèsent sérieusement.

A Léré, la délégation a été accueillie en cette soirée du vendredi 20 mai, à plus de 10 kilomètre de la ville par une foule immense qui s'agrandissait au fur et à mesure que le cortège avançait. Tout d'un coup, la plupart des activités ont spontanément cessé, le domicile de Kebzabo pris d'assaut par des milliers de personnes qui ont fini par imposé un meeting improvisé dans la cours même du chef de l'opposition, sous la clameur de la foule. L’ambiance devient celle d'une grande fête, celle d'une sorte de retour d'un Chef accepté et aimé de tous. Se sont relayé tour à tour, Gali, Al Habo, Brice et Kebzabo. Les propos ont été traduits et appuyés par Passalé Kanabé, directeur régional de Campagne de l'UNDR. La manifestation des élèves le 05 mai dans la ville ayant conduit à des arrestations et tirs à balles réelles ont été au centre des propos. La situation a été présentée succinctement par les cadres locaux de l'opposition, sous le contrôle du public, et les opposant ont quant à eux, remonté le morale à la population, les invitant à la détermination pour récupérer la victoire volée, et de ne pas se laisser intimidée. Les leaders ont en outre aussi dévoilé le plan pour le sort des personnes détenues.

Arrivée à Pala le samedi; la délégation a commencé ses activités par une visite de courtoisie au gouverneur. Pendant près d'une heure de temps, les échanges ont essentiellement porté sur la nécessité de neutralité politiques des autorités administratives et traditionnelles, et surtout de la répression violente de la manifestation de Léré. Les leaders de l'opposition ont déploré les tirs à balles réelles sur de jeunes manifestants sans armes, et surtout par des douaniers dont la fonction n'a rien à voir avec le maintien de l'ordre, ainsi que les arrestations des mineurs. Le Gouverneur qui a reconnu les failles dans l'administration sécuritaires et judiciaire, a nié le fait que des mineurs soient détenus et gardés, à assurés que les 16 détenus à la manifestation de Léré et transférés à Pala bénéficiaient de la présomption d'innocence et par conséquent ne sont pas traités comme prisonniers (bien qu’ils sont retenus à la maison d'arrêt). Le Gouverneur a autorisé la visite aux détenus, et seuls les cinq leaders de l'opposition ont été autorisés à accéder à l'enceinte de la maison d'arrêt.

Après la visite aux prisonniers, s'en est suivie la rencontre avec les sympathisants et la délégation s'est ébranlée en direction de Doba. Arrivé à Doba tard le soir, et ayant fixé comme objectif de passer la nuit à Sarh, la mission rejoint par Joseph Djimrangar Dadnadi a eu une large concertation avec les militants et sympathisants jusqu'à tard dans la nuit. C'est vers 22heures que la délégation arrive à Sarh, pour continuer tôt le matin sur Kiyabé à près de 100 km de là. Après un meeting populaire dans la matinée du dimanche 22, puis retour à Sarh pour la même activité qui s'est terminée vers midi, la mission est clôturée par l'imminent retour ver N'Djamena. Ce n'est que le lendemain, lundi vers 13heures que la délégation est entrée dans la capitale.

Dans tous leurs messages à la population, les six leaders de l'opposition réitéré leur rejet catégoriques des résultats de l'élection présidentielle du 10 avril 2016. Ils ne reconnaissent pas la victoire de Deby qui selon eux, arrive en réalité en 4ème position avec 10 pour cent des voix, alors que le second tour qui est inévitable devrait opposer Kebzabo à Laoukein. Pour eux, selon toutes hypothèse, si l'on considérait que Deby obtienne 100 pour cent de voix dans les régions du nord (Borkou, Ennedi Est, Ennedi Ouest, Tibesti, Wadi Fira, Bar El Gazal, Lac Kanem...) avec 100 pour cent de participation, 100 pour cent de suffrages exprimés (donc zéro abstention), Deby aurait exactement 45 pour cent, donc pas de victoire au premier tour, alors que même là, c'est une hypothèse impossible.

C’est ainsi qu’ils félicitent la population pour avoir bien fait son travail de citoyen en votant massivement, et en votant contre Deby. Ils les invitent non pas à se décourager pour le vol de sa victoire, mais à être tout d’abord fière pour le travail historique accomplit. Selon eux, ce n’est pas au propriétaire d’avoir honte, mais de laisser la honte au voleur. Les militants sont invités à la résistance contre l’arbitraire et à saisir tous les moyens légaux à leur disposition, dont le droit à l résistance et à la manifestation consacré par la Constitution. Un accent particulier est mis sur l’ANS (Agence Nationale de Sécurité) qui selon les leaders, a cessé de faire le travail qui lui est dévolu, pour traquer de paisibles citoyens qui ne font que réclamer leurs droits. Face à l’ANS, il faut opposer la résistance. Deby imposant la force des armes, mais nous on doit opposer la force de l’intelligence.

+

 

 

Correspondant du blog