Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Appel à la ville morte de l’opposition au Tchad : les leçons apprises de l’échec – Par Senior Mbary

Par Senior Mbary

L’appel des six principaux candidats à l’élection présidentielle du 10 avril 2016 à observer une ville morte le 05 mai 2016 pour contester la réélection frauduleuse de Deby Itno a été un premier échec de cette coalition. Quelles leçons faudrait-il en tirer ?


Que cette coalition de l’opposition contre la réélection de Deby se ressaisissent et réexaminent sa stratégie pour éviter de se discréditer une seconde fois qui sonnera comme un suicide collectif.
Quoi qu’on dise, la stratégie des partis politiques de l’opposition, consistant émietter les voix pour mettre Idriss Deby en difficulté, a été payante et Deby a effectivement mordu la poussière. Son parti, le MPS, et lui-même le savent très bien. Mais le MPS et ses alliés occidentaux, en particulier la France, étaient partis avec la détermination de tout faire pour offrir à Deby un 5ème mandat quels que soient les résultats. Et l’opposition devrait tout faire pour montrer à la face du monde que la « réélection » de Deby est frauduleuse dont illégitime et c’est ce qui a été fait.
Comme l’a déclaré un responsable syndical sous couvert de l’anonymat, rapporté par le correspondant de RFI à N’Djaména dans le journal du 06 mai 2016, l’absence de la société civile et des syndicats aux côtés de l’opposition dans cette opération est à l’origine de cet échec.
Ce premier échec de la coalition de l’opposition amène donc à se poser la question cruciale suivante : pourquoi avoir pris la décision d’organiser la journée ville-morte dans la précipitation ? Et pour quel résultat attendu?
La coalition devrait comprendre que la mobilisation massive des Tchadiens lors des élections visait un seul objectif : réaliser enfin l’alternance démocratique dans le pays. Mais puisque le régime, par ce hold up électoral qui a été mis en évidence, a brisé leur rêve des Tchadiens, s’il fallait asseoir une autre stratégie pour récupérer la victoire volée, il fallait le faire dans les règles de l’art.
A mon humble avis, tout le monde est prêt à en découdre avec ce régime prédateur, mais il faudrait bien préparer les choses, en associant aussi toutes les forces vivent qui luttent depuis des années pour l’instauration d’un Tchad où règnera le respect de la dignité humaine et de la justice pour tous.
Les actions contre ce 5ème vrai faux mandat doivent être organisées, collectives et doivent également s’inscrire dans la durée. Les cibles doivent être clairement identifiées, les tâches parfaitement réparties assorties d’un chronogramme consensuel. Le tout devrait être sous-tendu par une communication discrète et efficace entre tous les acteurs et vers l’extérieur.
Le régime MPS ne devrait crier très tôt victoire de ce premier échec de la coalition. Le vrai échec de celle-ci sera constaté lorsqu’elle n’aura pas pris de recul pour tirer les leçons en vue de lui permettre de faire un sursaut salutaire pour redonner espoir aux Tchadiens. Si c’est le cas, les Tchadiens ne le leur pardonneront jamais et ils doivent le savoir dès aujourd’hui même.