Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Au Tchad, nous avons à faire à une dictature féroce

 

  1. Lorsque 26 ans durant, sévit un pouvoir sans partage, cela s'appelle, une DICTATURE.

Apparu du temps des grecs peut être, sûrement dans l'Empire romain, vulgarisé après la seconde guerre mondiale, ce Système autocratique et autoritaire, n'a engendré que des morts, des veuves, des orphelins, bref, semé la désolation.

Aujourd’hui, l'Afrique est le seul continent où, malgré tous les progrès, se trouve être, le dernier théâtre d'un non respect ABSOLU, des droits humains. De même, on y retrouve, de manière inadmissible, la misère, les maladies disparues partout ailleurs, des assassinats pour une simple opinion, ou encore, des enrichissements sans cause.

Le Tchad s'affiche depuis 26 ans, comme une pâle copie, le tableau le plus triste comme GUERNICA, et le plus épouvantable des ETATS, au sens contemporain du terme.

Il est fastidieux de donner le nombre des assassinats, sous le Régime de Déby. Cela va sans dire. Les victimes nombreuses, immense est notre souffrance.

L'heure n'est plus au constat, mais, à l'indignation et à la condamnation. Informée de jour en jour ( depuis 26 ans ), la Communauté Internationale n'a jamais cru réagir, sinon, mollement. Mais, qui est la Communauté Internationale ? C'est celle-là même qui nous maintient dans cette situation, ignominieuse, indigne et détestable. En accord total avec un des membres, de ce Club Mondial, la communauté internationale ne se soucie nullement, des conditions inhumaines des Tchadiens. Par là même, elle ne remplit pas sa mission....

Peuple tchadien, lors des élections du 10 avril dernier, tu as montré ton attachement, aux règles démocratiques et pacifiques, malgré l'absence d'un État de droit. Hélas, ni État de droit, ni, Démocratie, au Tchad.

En vérité, la Constitution de Déby, comme si c'était sa propriété, ainsi que les Institutions de la République, n'existent que pour rassurer la dite communauté internationale. Pour être fréquentable, il faut soit être riche ( les monarchies pétrolières ), soit disposer des institutions qui ressemblent, comme deux gouttes d'eau, à celles des pays occidentaux. C'est également la condition sine quanun, d'être admis à l'ONU et de bénéficier des avantages, à travers les Institutions spécialisées.

Bien de choses ont été dites sur les dégâts incommensurables de la dictature. Seul ordonnateur, depuis 26 ans, la gestion des richesses nationales a été catastrophique. Jamais le Tchad n'a été aussi riche que ces 15 dernières années. En même temps, 97 % des tchadiens croupissent dans une misère totale, et une infime minorité ( 3% ), dans une opulence, insolente.

Nous devons refuser toutes les injustices, les assassinats, les vols et viols, les détournements des deniers publics, bref, cet abominable système politique qui, chaque jour, dévore ses enfants. La meilleure richesse de l'humanité, c'est l'HOMME.

Nous sommes des femmes et des Hommes, des êtres humains, comme tous ceux qui peuplent la planète. Avec les mêmes devoirs, nous aspirons aux mêmes droits.

Contre un tel système, seule une opposition farouche, de tous les tchadiens, doit faire reculer, injustices et discriminations, pour ouvrir enfin, des perspectives pour un vivre ensemble apaisé et paisible.

Nous devons avancer, quelque soit le prix. Tchadiens de l’intérieur, Tchadiens de la Diaspora, tous ensemble, nous devons avec la certitude de réussir, abattre cette dictature qui n'a que trop duré.

 

M. TAHER ALI NANAYE, Membre de l'opposition tchadienne .