Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

5ème frauduleux mandat de Deby Itno au Tchad: l’option de la continuité retenue - par Senior Mbary

Connaissant parfaitement la méthode de gestion et le mode de gouvernance exécrables du régime de Deby Itno depuis 25 ans, et convaincus de l’alternance possible par les urnes, les partis politiques de l’opposition politique (les vrais) et la société civile (la vraie) ainsi que la population consciente s’étaient mobilisés pour rendre effective cette alternance de manière pacifique. Malheureusement, les espoirs ont été déçus et la suite on la connait : Un vrai faux nouveau mandat a été octroyé par la CENI et validé par le Conseil constitutionnel inféodé à 200% au régime.

Ceux qui, par calculs mesquins visant à continuer à garder les privilèges que leur procure ce régime quelle que soit la pauvreté et la misère dans lesquelles il a plongé le peuple tchadien, doivent être aux anges avec ce faux mandat. En revanche, ceux qui espéraient encore à un sursaut de Deby pour sauver les meubles n’auront que les yeux pour pleurer car il vient d’annoncer les couleurs pour son 5ème faux mandat : c’est la continuité dans le clanisme, la répression, le détournement des fonds publics et dans l’impunité totale pour le Clan. Ainsi, avant même de prêter serment pour ce mandat, quelques faits ci-après relevés confirment mon appréhension :
- A la société nationale des hydrocarbures (SNH) : il y quelque jours, Deby Itno a fait nommer par un décret, un de ses fils ou neveux, comme nouveau DG de cette société publique. Un des journaux en ligne faisait observer que la SNH était le recoin des bambins du Clan. Au-delà de la compétence ou non du nouveau titulaire du poste, le message de Deby est que les entreprises publiques juteuses restent et resteront toujours la propriété exclusive du clan tant qu’il sera au pouvoir ;
- La nomination de Mr Adoum Haggar comme Coordonnateur de l’Agence nationale des titres sécurisés. Selon la toile de Tchadanthropus du 17mai 2016, cet organe sous la tutelle du ministère de la sécurité devrait s'occuper de l’établissement des passeports, cartes d'identité, cartes grises, et permis de conduire. C’est encore une forme de privatisation déguisée de ce service public, vue la qualité et le comportement de ce titulaire qui se passent de commentaires, pour détourner à volonté les fonds publics de l’Etat. Ce service avait été déjà privatisé pendant plusieurs années avant de revenir de nouveau à l’Etat il n’y a pas longtemps;
- Les arrestations et disparitions forcées tout azimut : des dizaines de militaires n’ayant pas voté Deby sont portés disparus. A Pala, Moundou et un peu partout, des arrestations ont été opérées sur des enfants et des gens qui exprimaient ouvertement leur opinion. Ces faits sont la démonstration que la répression va se poursuivre et s’intensifier et que la liberté d’expression dont se vente le régime n’est qu’un leurre.


Cette situation m’a amené à me poser la question cruciale suivante que pratiquement tous les Tchadiens rêvant d’une société où règnera la paix et la justice pour tous se la posent également : doit-on croiser les bras et laisser Deby Itno encore 5 ans au pouvoir dans la répression, l’injustice, le mépris des Tchadiens et dans l’impunité totale pour les siens?


Ce régime, qui a toujours utilisé la terreur et la corruption comme instruments privilégiés de sa gouvernance depuis plus d’un siècle, sait que cette recette marche bien et ne s’en privera certainement pas non plus pour ce mandat surtout qu’il a opté pour la continuité.
Mais ce qu’il ignore, c’est qu’en cas de soulèvement populaire généralisé dans tout le pays, aucune arme au monde ne peut en venir à bout. Et ce régime qui en est parfaitement conscient prend souvent des précautions pour tuer toute contestation dans l’œuf sur recommandation de ses conseillers occultes.


Il appartient donc aux partis politique de la vraie opposition, la vraie société civile et aux bonnes volontés de conjuguer leurs efforts, de réfléchir et de mûrir des stratégies capables de renverser la vapeur afin de redonner aux Tchadiens l’espoir et l’envi de vivre, car non seulement ils le méritent bien, mais en ont aussi pleinement le droit.