Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad, violence!

« violence ! Non merci »

La nation, est la fusion de plusieurs générations culturelles. Quand on se met dans une formation politique, c’est pour créer une alternative de développement, c’est un projet de société. Evidemment, C’est la mutation évolutive sociétale. C’est un choix noble qui prend en compte les aspirations nationales honnêtes. Un parti politique est en quelque sorte comme une sauce nationale, qui donne l’appétit à tout citoyen de tremper son pain. Le parti politique doit forcément être un espace de dialogue bien hiérarchisé. Il est souvent le reflet de ces membres fondateurs par leur philosophie et non par leur caractère ethnique.

Un conflit politique doit être coulé dans un moule purement politique et non le transvasé dans des récipients infectés par les querelles tribales, confessionnelles, ou je ne sais quel autre aspect moyenâgeux. La politique a ses règles, c’est comme la guerre, sauf qu’ici les armes usitées diffèrent. Toutefois les tactiques peuvent être les mêmes avec beaucoup de prudence on avance et on recule. « Les sages nous disent qu’avant d’engager la bataille, travaille sur les failles. Si la force de ton ennemi, te dépasse, recule en ordre pour avoir la chance de te battre une seconde fois. »

En principe le terme ennemi est inapproprié. Il convient de parler d’adversaires politiques.

Comme l’histoire de deux femmes, qui se disputaient pour un enfant, il y aura aussi une solution pour cette crise poste électorale. Rien ne sert de se faire la bile pour rien. Le Tchad est grand, il ne le sera davantage, que si et seulement si les hommes politiques actuels le sont aussi. A ma connaissance, Ces hommes politiques, ne naviguent pas à vue. Ils sont conscients de leurs maturités et de leurs responsabilités. Ils sont dans une école d’arbitrage et de faire- Play. Nous attendons d’eux une bonne formation pour le Tchad de demain. Nous sommes leurs disciples et leurs juges en même temps devant l’histoire qui se rédige au fil des jours. Bien professée, une génération sortira la tête haute au concert des nations. Mal enseignée, certes sortira de notre Tchad, une génération formatée.

Cette immaturité politique, qui engluait le Peuple Tchadien, trouve enfin, un dénouement salutaire qui exige de nos « patriarches » politiques de prêcher la sagesse. Tant que nous pataugeons dans cette atmosphère hautement divergente et ethnique. Il n’y aura point d’envergure politique.

Ce qui doit changer en nous, ce sont : le pardon, l’amour du prochain, le partage, l’équité. Toute cette panoplie d’œuvres doivent est être faites pour l’amour et la crainte d’ALLAH.

Je me réfère en tant que musulman, au coran pour étayer mes petits propos.

 

SOURATE 13

AR-RA'D (LE TONNERRE)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

9. Le Connaisseur de ce qui est caché et de ce qui est apparent, Le Grand, Le Sublime.

10. Sont égaux pour lui, celui parmi vous qui tient secrète sa parole, et celui qui se montre au grand jour.

11. Il [l'homme] a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d'Allah. En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes. Et lorsqu'Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de lui aucun protecteur.

12. C'est lui qui vous fait voir l'éclair (qui vous inspire) crainte et espoir ; et Il crée les nuages lourds.

13. Le tonnerre Le glorifie par Sa louange, et aussi les Anges, sous l'effet de Sa crainte. Et Il lance les foudres dont Il atteint qui Il veut. Or ils disputent au sujet d'Allah alors qu'il est redoutable en Sa
force .

« Dit vrai, ALLAH, Le Tout Puissant Créateur de l’univers »

En résumé, si par maladresse quelqu’un nous draine vers la violence ?alors la réponse sera : « violence ! Non merci »

Une grandeur d’âmes, n’est ni fortuite ni gratuite. Étant citoyen honnête, il faut comprendre la Nation comme la plage. Pour aller à la plage, il faut se conformer à la tenue estivale. Peu importe la couleur de votre maillot, pour vu que vous êtes en conformité avec les autres vacanciers, exceptés les nudistes si tel n’est pas votre cas.

A la plage, vous pouvez rester dans l’eau comme vous voulez. Au sable chaud, vous vous remuez autant que vous pouvez. Vous vous êtes bien amusez n’est pas ? Oui, vous avez profité de vos vacances. Quelles belles vacances ? Mais dès que vous êtes à la maison, vous ne mégotez que vos souvenirs.il n’y a aucune goutte d’eau de la mer ni sable ; si ce n’est que quelques cristaux de sel qui disparaitrons à jamais avec votre première douche. La République est différente d’un gâteau, qu’on partage pour déguster sans dire merci. C’est pourquoi le République est semblable à la plage.

Nous avons besoin de tous ceux qui aiment ce pays le Tchad, pour le construire en grand édifice pour les générations futures.

A cause d’ALLAH, Ouvrons grandement nos cœurs pour nos autres compatriotes.

 

MAHAMAT ALI HIDJAZI hidjazioumhadjer1@gmail.com