Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Le beau de Deby, la fille de Deby et l’allié indéfectible de Deby notre illustre PCA de la CNPS Rakhis Mannany Issa

Selon le journal tchadien « le Potentiel », le beau de Deby Idriss le nommé Abdoulaye Kala-Kala, la fille de Deby la nommée Hababa Idriss Deby Itno ont pris en otage l’épargne des travailleurs du secteur privé avec la complicité active de l’honorable arable de service de Deby le PCA Rakhis Mannany Issa. Comment peut-ont croire à ce complice ?

 

Il se passe des choses insupportables au pays du « Raïs Deby», candidat à sa propre succession sans doute, ni hésitation. Pour votre information, pour lui, les élections ne sont qu’une démarche à suivre pour la bonne raison du jeu politique, et son discours au stade Idriss Ouya hier le 8 avril le prouve bien de part son arrogance et le contenu creux et peu convainquant.

Sinon, comment comprendre que l’épargne des salariés du secteur privé qui s’évalue en milliards de franc CFA soit confiée aux proches du président sortant (qui refuse de sortir, il est collé et scotché au pouvoir par la colle super glue …) comme s’il s’agissait d’une manne familiale ou clanique. Le boss de la CNPS est un gosse qui a remplacé un rodé de l’administration du travail à ce poste juteux et en même vital pour la nation tchadienne accaparée par ces farfelus. Son seul mérite est d’être le beau frère du candidat président, la trésorerie.

Qui payera cette addition salée ? Pour conserver son fauteuil présidentiel, la direction de campagne du candidat de l’Alliance, Idriss Deby Itno envisage doter chaque région de 142 millions de francs CFA. Le total fait une rondelette somme de 3.550.000.000 f cfa de francs CFA que partisans, courtisans et autres « collabos » tel que Rakhis Mannany Issa en abrégé « RMI » l’argentier sorcier doivent dare-dare cotiser. En rappel au propos du premier ministre actuel traitant les autres candidats de pauvres, s’est-il posé la question, comment étaient ces barrons du régime il y a quelques années passées ? L’illustre candidat Kebzabo a bien répondu, nous sommes des enfants des pauvres. Soit tu es fils d’un agriculteur, soit issu d’un pêcheur, soit celui d’un éleveur ou un berger qui vit sous les autres, qui a hérité les bétails de son père ici, ou de la terre arable etc …

 

Tous les décrétés du système MPS ont perdu le sourire depuis le lancement la campagne. C’est le moment de prouver au Président-fondateur que chacun d’eux dispose d’une base solide. Il faut mettre la main à la pâte pour « noyer » la conscience de l’électorat dans l’alcool ou du thé afin que Deby soit réélu dès le premier tour. Mais l’opération « un coup KO » a un prix à payer. D’après des sources émanant du grand parti rassembleur, chaque région devrait disposer de 142 millions pour battre campagne. Les cadres MPS et les commerçants du parti qui savent comment ils gagnent les marchés sont sollicités pour remplir la cagnotte. Le gourou de marque Monsieur Dago Yacouba coordonne la collecte du fonds pour la circonstance.

 

Des sources dignes de foi font état de l’obligation de cotiser selon des montants fixés par la coordination. Malgré cela, des militants milliardaires et zélés comme Almana vont élever le niveau de déboursant au minimum un milliard pour garantir les multiples marchés. L’homme dieu de Moussoro aurait même suggéré que chaque entreprise doit verser au moins cinq millions de FCFA. La chambre de commerce et le patronat son avertis.

 

Où est la dignité de l’homme arabe, tel que le cas de RMI ?

 

In fine, RMI est un homme sans idéal, qui ne pense qu’à sa panse, tel que rapporté par Yorongar, « faire la politique du ventre » au même titres que les autres qui se battent bec et ongle pour garder leur fameux poste injustement acquis. Dommage pour la nation tchadienne d’être entre les mains d’une telle clic, des poltrons, de corrompus et hypocrites. Le PCA de la CNPS est un vrai sous-marin en immersion, pire que la vipère, et comme le dit un célèbre homme politique tchadien, la force de l’homme se trouve dans la marmite.

 

Le Tchad a besoin d’hommes capables de penser à sa reconstruction et à son développement et non des éternels applaudisseurs et soumis. Et la République exemplaire doit s’imposer afin que chacun trouve sa place mesquine, et se sentir à l’aise.

 

Le Tchad de Deby est en parfaite chavirement, le débat politique est limité au Tchad et biaisé, le cas d’Ibni Mahamat Saleh enlevé puis oublié en est une parfaite illustration, les manifestations politiques sont interdites, la corruption est galopante soutenue par une justice à double vitesse qui n’atteigne jamais le clan ni les poltrons du régime. Les propos du candidat Gali Ngoté Gata « Nous devons tout faire pour que les attentes des populations par rapport au changement se réalisent. [… ] Deby a tellement divisé le Tchad que le sentiment national reste très diffus. Il ne pourra pas passer d’un coup. » doivent être un fil conducteur à notre RMI, qui défend indéfendable, pour des raisons injustes et déshonorables.

Que les travailleurs du secteur privé se rassure, leur épargne volé sera restitué, les autres seront poursuivis pour crime économique. Le processus démocratique au Tchad est torpillé pendant que des soi-disant sages tentent de faire croire aux tchadiens la réussite de Deby dans un contexte politique en pleine ébullition.

 

Ceci n’est qu’un commentaire de l’article du quotidien tchadien le « potentiel ».

 

Fait à Ati, le 09 avril 2016,

Observateur de la politique interne du Tchad

Mahamat Hissein Dordar