Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: la Transition, et puis l’alternance s’en suivra.....

« London a voté UNDR ... mais, nous avons volé…» C’est par cette assertion ou peut être, un peu plus loin, ses camarades me diront que c’est plutôt une aberration que Sineyssi, revenu de la compagne électoraliste, pointe les irrégularités qui ont émaillé le déroulement du vote à Biltine: la corruption des délégués des partis d’opposition, le bourrage des urnes, la falsification des PV etc. Lesquelles irrégularités donneront demain un score qui ne trompe personne.

A ses yeux, le MPS pénalise tous ceux qui n’ont pas pu renverser les tendances des urnes et ce, surtout ceux qui n’ont pas du tout pu convaincre leurs parents de voter pour lui. D’où l’engouement vers le vol. Sinon, personne n’est de cœur MPS. Et en dépit de la place que chacun occupe au sein de l’échiquier politique, tout le monde se sent sur un sable mouvant. C’est pourquoi alors, la peur d’une représailles dans le camp des MPsistes est plus grande que leur attente d’une récompense.

Malgré cette remarque, Sineyssi, n’est pas pour son premier forfait. Il en a ainsi commis et au tant assisté, plusieurs fois même, dans son Biltine natal et dans les autres régions où il a servi, à des tels actes de vol pour le compte du MPS. Mais, sans pour autant en mesurer les conséquences dont ce peuple en subisse, il continue ainsi par les maintenir davantage dans cette misère. Et là, il n’est pas le seul, ils sont nombreux ces genres de personnes à se donner à ce jeu macabre.

Imaginez un peu, quel est ce London qui vote Kebzabo ? Où se situe-t-il ? Quelles sont alors ses motivations ? Pourquoi, il s’est adhéré aussi si facilement à son slogan de changement de Kebzabo et par-delà, le voter ouvertement en dépit des intimidations et autres menaces qui pèsent sur lui, alors que les jeunes de ce même ferick ne croyant ni en Kebzabo ni en son mentor Deby moins encore à leur semblant de démocratie, avaient simplement appelé au boycott ?

Très simple ! London est un ferick (carré) au quartier Abtoboyé dans le Biltine .Pour ces habitants et pour tous ceux qui ont voté contre le MPS, le quotidien de chacun d’eux, avant les 26 ans du pouvoir MPS, était meilleur que celui d’aujourd’hui et ils pensent qu’avec Kebzabo tou va changer. Or, ce qu’ils ignorent, c’est que le changement n’est ni incarné par Deby ni par de kebzabo. Les deux ont démontré à la face du monde de quoi ils étaient capables durant leurs 26 ans de règne. Le premier, le chaos et le second, le complot.

Cependant, vous êtes sans ignorer, à un certain moment où tous les tchadiens avaient décidé ensemble de finir une fois pour toute avec ce que aujourd’hui Kebzabo qualifie de dictature, il (kebzabo) avait comploté au nom d’une certaine convention de dupe pour en donner un quitus de démocratie à Deby La raison ? Très simpliste. Une fois la rébellion étouffée, la France donnerait le pouvoir à Kebzabo. Allez-y comprendre quelque chose. .


Toujours la France et toujours Kebzabo ! Bien avant phase de rébellion, c’était en avril 1996, Kebzabo s’est allié à Deby au second tour contre le Gal Kamougué. La contrepartie ? Un poste de ministre des affaires étrangères. Et aujourd’hui, il serait, selon les officines du MPS, toujours sous les auspices des ces mêmes Français, en discussions très avancées pour un strapontin de Premier ministre et bien d’autres avantages qui ne feront même pas les funérailles des potentiels candidats des cimetières de Lamadji et Ngoumba.

Toutefois, sans pour autant en revenir sur le passé, il ressort clairement que le désir du changement exprimé par le peuple tchadien tient à son rejet à cette politique d’imposture , d’exclusion, d’arrogance, de méfiance, de déviance, instaurée par un MPS recroquevillé sur un seul clan ,lui aussi comme l’UNDR et non à une adhésion au discours politiste d’un certain Kebzabo, lui-même, en manque de repère. C’est dire que ce changement s’est imposé de lui-même. Il (changement) est une réponse au comportement culturel, asocial, politiquement incorrect et indifférencié des tenants du pouvoir ; bref, le tchadien a opté désormais pour le changement de son mode de vie et pour cela, il en paie naturellement le prix.
Par contre, ce changement n’est pas pour demain. Car, avec tout ce qui se trame en ces moments sous le ciel de Ndjamena, ceux qui aspirent soudain au changement par les voies des urnes, n’auront qu’à leurs yeux pour pleurer. Car, ils apprendront d’ici quelques heures que le slogan qui dit « on n’organise pas les élections pour les perdre » deviendra, quant à lui, jalousement Tchadien.
Par-dessus tout, quel que soit la promesse faite aux opposants et l’appel au calme chanté par-ci par-là, dès à l’annonce, probablement aujourd’hui, du résultat du holdup électoral ( le premier tour KO) qui sera automatiquement suivi par la formation du prétendant ou parallèle Gouvernent de l’opposition, , la rue, très bouillante actuellement , réclamera sans doute sa victoire ; Et puis, la suite ? Vous l’a devinez ;


Peu importe aussi le bilan, meurtrier soit-il ,Tant que le plus éloigné des lambda ( l’ habitant de London ) n’arrive pas a trouver quoi à manger trois fois par jour, boire une eau potable, dormir dans un logement décent, aller et revenir en paix, étudier et se soigner gratuitement …,ce changement qu’ils refusent d’entendre ,continue par être réclamé et au plus fort.


Sauf s’ils réfléchissent et en appellent à la tenue une table ronde regroupant en effet leur MPS, les partis politiques, la société civile, les religieux, les étudiants, les mouvements rebelles (rentrés et en exil) dans les jours qui suivent pour pouvoir en effet instaurer une nouvelle Transition de courte dure pour laisser la place à cette jeunesse assoiffée d’alternance. D’où naitra le changement. Et, si ce n’est pas le cas, ça serait bien dommage. Alors, exigeons-la-transition !

 


Abdel aziz Kizemé